COVID-19 et poursuite de la formation : consultez les informations importantes.

Prix collégial du cinéma québécois : Antigone, grand gagnant de l’édition 2020

actrice Nahéma Ricci du film Antigone

Antigone de Sophie Deraspe a remporté le Prix collégial du cinéma québécois (PCCQ) pour l’édition 2020

Après un vote tenu par les étudiants et les étudiantes participants de plus de 45 différents cégeps de la province, Antigone de Sophie Deraspe remporte le Prix collégial du cinéma québécois (PCCQ) pour l’édition 2020.

Rappelons que les mesures actuelles entourant la pandémie de la COVID-19 ont rendu impossibles les délibérations nationales prévues le 27 mars et plusieurs délibérations locales dans plusieurs collèges. Les discussions annuelles rassemblent habituellement plus de 1 000 étudiantes et étudiants des cégeps participants. Dans le contexte actuel, un vote électronique a donc eu lieu parmi 45 cégeps à travers la province pour déterminer le film gagnant.

Au Cégep Limoilou, un jury local formé d’étudiants et d’étudiantes en Arts, lettres et communication, profil Créativité et médias a évalué les films en lice et choisi celui pour lequel le Cégep allait voter. L’équipe, qui était supervisée par Pierre Blais, enseignant, a été en mesure de se rencontrer avant la crise de santé publique actuelle.

Antigone

Antigone est, selon les participants de partout en province, « un film qui a soif de justice, qui représente un dilemme moral déchirant, qui se démarque par le jeu des comédiens et par une adaptation touchante et actuelle d’un texte classique. » Les jeunes s’y sont beaucoup identifiés. L’œuvre de Sophie Deraspe s’est démarquée parmi les cinq longs métrages qui étaient en lice, soit Kuessipan de Myriam Verreault, coscénarisé avec Naomi Fontaine, La femme de mon frère de Monia Chokri, Matthias & Maxime de Xavier Dolan et Sympathie pour le diable de Guillaume de Fontenay et écrit par Guillaume Vigneault, Guillaume de Fontenay et Jean Barbe. La cinéaste devient la première femme à remporter ce prix depuis la première édition en 2012, alors que trois femmes faisaient partie de la course cette année.

Le Prix collégial du cinéma québécois

Le PCCQ est né d’un désir, celui de célébrer notre cinéma en le plaçant au centre des regards de la communauté collégiale. Que l’on soit cinéphile, curieux, méfiant ou que l’on ignore tout de ce cinéma, on est invité à la fête, pourvu que l’on soit prêt à quitter la position passive du spectateur anonyme pour dire ce que l’on a vu, critiquer, écouter les autres, comprendre, découvrir; bref, pourvu que l’on ait le désir de voir le cinéma d’ici tel qu’il se présente : une parole authentique, originale, souvent audacieuse, parfois baveuse, et toujours lancée vers le public comme un besoin de communiquer. Le Prix collégial du cinéma québécois est une invitation à rencontrer notre cinéma pour écouter ce qu’il a à dire, avec le bonus de pouvoir lui répondre!

Pierre Blais

Enseignant

Créativité et médias