Comprendre la cote R

Comprendre la cote R

Pour certains, la cote de rendement au collégial, aussi appelée Cote R, est une source de stress. Pour d’autres, c’est une formule mathématique incompréhensible. Dans cet article, nous nous attarderons à ce qui la caractérise et non à la manière de la calculer. Vous comprendrez mieux son utilité et vous connaîtrez ses particularités.

À quoi ça sert?

La Cote R est un outil de calcul qui permet à un établissement universitaire de faire la sélection d’étudiants sur la base des résultats scolaires du collégial. Cette cote permet de comparer les étudiants de partout au Québec sur les mêmes bases d’admission afin que la sélection soit équitable, et ce, peu importe le collège de provenance.

Il est important de rappeler que d’autres facteurs peuvent influencer l’admission universitaire (entrevue, questionnaires, etc.), mais pour la plupart des programmes contingentés1, c’est la cote R qui est le principal critère de sélection.

Certains programmes non contingentés utilisent aussi la cote R afin de valider si les étudiants atteignent un seuil minimal pour réussir dans leur programme. Dans ce cas, il n’y a pas de processus de sélection, mais plutôt un minimum à atteindre afin d’être admis dans un programme.

Un calcul révisé?

Depuis l’automne 2017, un calcul révisé a été implanté afin de rendre le calcul de la cote R plus équitable. Auparavant, certains étudiants pouvaient être désavantagés par l’homogénéité de leur groupe. Il était parfois difficile de se distinguer du groupe malgré des résultats scolaires très élevés et la cote R de l’étudiant ne semblait pas refléter l’excellence du dossier scolaire.

La mise en application du calcul révisé a été rétroactive sur les neuf sessions précédentes soit de la session d’automne 2014 à la session d’été 2017. Durant cette période de rétroaction, les deux manières de calculer (ancienne et nouvelle) ont été utilisées et la plus avantageuse a servi à calculer la cote R de l’étudiant. Pour tous les résultats scolaires collégiaux obtenus depuis la session d’automne 2017, seul le nouveau calcul est utilisé pour définir la cote R.

Ce qui a changé :

1 : L’ajout d’un indice de dispersion pour corriger la cote Z au collégial de l’ancienne formule. Cela a pour effet de tenir compte du degré d’homogénéité (ou d’hétérogénéité) de la force du groupe au collégial. En d’autres termes, votre cote R  est maintenant ajustée en fonction des personnes qui constituent le groupe à l’évaluation2, qu’elles soient très similaires ou très différentes d’un point de vue académique.

2 : La correction de l’indice de force du groupe au secondaire. Cela vient éliminer les biais associés aux méthodes d’enseignement et d’évaluation qui peuvent varier d’un enseignant à l’autre. L’indice de force de groupe du secondaire est désormais basé sur la cote Z au secondaire, et non plus sur la moyenne générale.

Que dois-je retenir :

Que la cote R est une formule qui a pour objectif de vous situer par rapport à un groupe et ce peu importe qui sont vos enseignants et l’établissement dans lequel vous étudiez, partout au Québec. Le nouveau calcul est basé sur une analyse théorique qui démontre son équité, ce qui rend l’outil encore plus fiable pour la sélection universitaire.

Qui est responsable de son calcul?

C’est le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) qui effectue le calcul à la suite de la remise des résultats scolaires par les cégeps. Le cégep ne fait que transmettre les notes des étudiants au Ministère. Il faut compter un délai de quelques semaines après  la transmission des notes par les cégeps afin d’obtenir sa cote R.

J’ai eu un échec, qu’arrive-t-il?

Les échecs sont à éviter le plus possible afin d’avoir une bonne cote R. Toutefois, un échec n’est pas la fin du monde. Depuis quelques années, le poids des échecs est pondéré dans le calcul de la cote R. À la première session d’études, un échec compte pour le quart des unités (0,25) du cours en question. Pour les sessions suivantes, la pondération augmente à la moitié (0,50) des unités. Bref, le poids d’un échec est atténué et cette façon de la calculer vous permet de vous reprendre.

J’ai une mauvaise cote R dans mon ancien programme, est-ce possible de m’en sortir?

Depuis 2009, les étudiants ayant fait un changement de programme ont une cote R globale et une Cote R par programme. Il est important de ne pas oublier que les cours de la formation générale (français, philosophie, activités physiques, anglais et les cours complémentaires) sont contributoires à tous les programmes. Donc, même si vous avez changé de programme, les résultats obtenus à la formation générale en étant inscrits dans un autre programme sont contributoires au calcul de la cote R. Ce sont les cours spécifiques de votre nouveau programme qui vous permettront de faire remonter votre cote R.

**Attention, certaines universités vont considérer la cote R globale en tout temps.

Est-ce qu’un cégep peut me permettre d’avoir une meilleure cote R?

Il n’existe pas de liste de classement des cégeps qui influence le calcul de la Cote R. De plus, le Bureau de coopération interuniversitaire (BCI) affirme : « Étant donné que la CRC tient compte de la force des groupes, elle donne au départ une chance égale à tous dans tous les collèges. En fait, il est inutile de choisir un collège pour la seule raison qu’on croit y gagner un avantage lors de l’accès à l’université. »

Ainsi, le choix d’un cégep doit être un choix personnel basé sur le programme, la proximité et le bien-être général.

Comment avoir une bonne cote R?

Comme mentionné précédemment, la formule qui sert à calculer la cote R tient compte de plusieurs éléments différents, mais il n’y a pas vraiment de recette secrète. Consacrer temps et efforts à  ses études est la clé du succès. Le bien-être dans un établissement collégial devient donc essentiel. Le choix de programme et le réseau social sont des facteurs pouvant influencer le bien-être d’un étudiant et, du même coup, sa cote R. La proximité est aussi un facteur déterminant. En choisissant un cégep près de sa résidence, un étudiant sauve un temps précieux en transport qu’il peut consacrer plutôt à ses études.

En bref

Les informations contenues dans cet article ont pour objectif de clarifier la cote R de manière générale. Toutefois, chaque parcours étudiant est différent et c’est pourquoi il est toujours recommandé de discuter avec un conseiller d’orientation si vous voulez évaluer vos chances d’admission et les stratégies à privilégier afin d’être admis dans les universités.

Pour plus d’informations sur la cote R, consultez le site internet du Bureau de coopération interuniversitaire (BCI) ou le document suivant produit par le Service de l’orientation scolaire et professionnelle du Cégep Limoilou : 

La cote de rendement au collégial et les programmes contingentés à l'université

Fichier PDF - 655 ko

Télécharger
Sources
  • La cote de rendement au collégial : ce qu’elle est, ce qu’elle fait. Bureau de coopération interuniversitaire. Juillet 2018.
  • La CRC : ajustement au calcul. Bureau de coopération interuniversitaire. Septembre 2017.
  • Questions et réponses sur la cote de rendement au collégial. Bureau de coopération interuniversitaire. Février 2018.

1 *Un programme contingenté est un programme où le nombre de demandes d’admission dépasse généralement le nombre de places disponibles.

2Le groupe à l’évaluation devrait rassembler les étudiants d’un même collège qui ont suivi le même cours, la même année, au même trimestre et qui ont été évalués de la même façon.

Mathieu Pelletier

Conseiller d'orientation

Service de l'orientation scolaire et professionnelle


comments powered by Disqus

Partager cette page :