Le Cégep est ouvert le vendredi 1er juillet, jour de la Fête du Canada.

L’Immunoclip inventé à Québec et fabriqué au Cégep Limoilou

Logo Immunoclip devant la découpeuse laser qui les fabrique

Le retrait du port du masque est une bonne nouvelle pour la majorité de la population. Mais pour certaines personnes immunosupprimées, le masque et la distanciation demeurent importants. En mémoire de sa fille Émilie, Louis Sansfaçon a créé un Immunoclip, qui se fixe au masque ou à un vêtement, pour signifier aux autres la situation. Le petit clip se taille une place au Québec et dans le monde, mais saviez-vous qu’il est fabriqué chez nous, grâce à la découpeuse au laser installée au campus des métiers d’art? Le tout grâce à l’expertise et à la générosité de Jean-René Rodrigue, un enseignant en Techniques de génie mécanique.

Vous avez peut-être entendu l’histoire de M. Louis Sansfaçon et de sa fille Émilie dans les médias l’hiver dernier. Émilie est décédée d’un cancer à 31 ans seulement, il y a un an et demi. Et alors qu’elle était en traitements et qu’elle se battait pour sa vie, elle se disait que sur son masque, il lui aurait fallu une indication pour que les gens comprennent qu’elle est immunosupprimée et qu’ils doivent garder une distance pour la protéger et l’aider à gagner sa bataille. Avant de mourir, Émilie a confié à son père la mission de développer ce petit outil.

L’Immunoclip est alors né. Un petit clip blanc, arborant un « i » rouge. Ce « i » étant la première lettre d’immunosupprimé dans plusieurs langues, et ce « i » ressemblant aussi à un humain.

Si vous voulez revoir des articles et en savoir plus sur l’histoire de monsieur Sansfaçon :

La rencontre avec Jean-René Rodrigue

Avec la couverture médiatique et aussi, les fondations qui adhèrent à l’Immunoclip, M. Sansfaçon a besoin de produire à plus grand volume. Il souhaite tout de même conserver la fabrication à une échelle humaine et locale. Ses recherches pour trouver une découpeuse au laser le mènent tout droit au Cégep Limoilou. Il trouve l’idée d’autant plus intéressante de faire affaire avec une maison d’enseignement. C’est ainsi que par un beau midi, il arrive dans les locaux de Techniques de génie mécanique avec ses plans, son prototype et sa grande détermination.

Le personnel enseignant est alors touché par son histoire et Jean-René Rodrigue lève la main pour l’aider bénévolement : il sait opérer la découpeuse au laser, a les accès et, surtout, il a une grande envie de donner pour la cause.

Le directeur des études du Cégep Limoilou, Philippe Aubé, félicite Jean-René :

Philippe Aubé

Directeur des études

Je salue l’implication de Jean-René. Cette collaboration reflète parfaitement deux éléments qui nous qualifient et nous différencient au Cégep Limoilou : notre humanité et notre innovation.

La découpeuse au laser

Plusieurs milliers d’Immunoclips ont donc été fabriqués au Cégep ce printemps. La découpeuse au laser a un rythme d’un clip en 8 secondes. Jean-René a également suggéré depuis quelques améliorations afin que le clip s'agrippe encore mieux au masque ou au vêtement.

L’équipement spécialisé utilisé pour la fabrication est la découpeuse au laser, implantée au campus des métiers d’art depuis octobre 2020 afin d’initier les étudiants et étudiantes à la fabrication assistée par ordinateur. Ceux et celles des programmes de Techniques de Métiers d’art, d’Arts visuels, de Techniques de génie mécanique, d’Électronique programmable et robotique l’utilisent déjà fréquemment. Toujours novateur, le Cégep souhaite former ses étudiants et étudiantes au marché du travail où la fabrication numérique révolutionne les pratiques. Les plans sont prêts pour accueillir d’autres machines-outils et des espaces de travail supplémentaires au cours des prochains mois.

Vous aimeriez vous procurer un Immunoclip?

  • Pour la communauté collégiale, des Immonoclips seront disponibles à la rentrée sur chaque campus pour ceux et celles qui en auraient besoin.
  • Pour le grand public, sur le site web d'Immunoclip.

Bravo à M. Sansfaçon pour son innovation et sa persévérance. Vous avez accompli votre mission! Et bravo à Jean-René de partager son expertise et de donner son temps pour cette noble cause.

Michelle Therrien

Conseillère en communication

Direction des communications, du secrétariat général et du développement institutionnel