Que sont les « lettres collées » æ et œ?

L’épreuve uniforme de français arrive à grands pas et vous trouverez de nombreuses informations utiles sur la langue sur les sites du Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) et de la Banque de dépannage linguistique. Pour vous changer un peu les idées, voici une brève explication d’un phénomène peu connu!

La langue orale française est composée de 36 sons, qu’on appelle des phonèmes, se traduisant dans la langue écrite par des graphèmes. On compte plus de 150 graphèmes en français, c’est donc dire que 36 sons s’écrivent de 150 manières différentes et que bien peu de mots s’écrivent exactement de la manière qu’ils se prononcent comme ami, pur et macaroni. Un graphème peut se composer d’une seule lettre, de deux lettres (digramme) ou de trois lettres (trigramme); par exemple, le son « o » s’écrira différemment dans pinceau, ratio ou landau. Les symboles æ et œ sont en fait des digrammes dont les deux éléments (a et e, o et e) sont soudés par un phénomène qu’on appelle ligature. Ils servent à transcrire les sons « é », « è », « eu » ou « e » :

  • æ est plus rare et apparaît dans des mots empruntés au latin pour transcrire le son « é » (ex æquo, curriculum vitæ);
  • œ s’utilise comme un équivalent du digramme eu et peut transcrire le son « e » (un œil, un cœur) ou le son « eu » (des œufs);
  • œ s’utilise aussi dans des mots d’origine grecque ou latine pour transcrire le son « é » (fœtus, Œdipe) et parfois le son « è » (œstrogène).

Lorsque æ et œ transcrivent ces sons, la ligature est obligatoire, mais on ne doit pas l’utiliser lorsque les lettres reprennent chacune un son distinct (aéroport, moelle, coexistence).

Nous vous souhaitons le meilleur des succès à l’épreuve et nous vous invitons à voir ou à revoir les capsules d’information développées par le centre d’aide à la réussite:

Pascal Riverin

Conseiller pédagogique à la valorisation de la langue

Service de référence linguistique


comments powered by Disqus

Partager cette page :