La passion de la restauration de Frédérick Baker

Frédérick Baker

Frederick Baker a grandi dans une famille qui aimait bien manger au restaurant. Ce n’est donc pas une surprise qu’il se soit dirigé dans ce domaine lorsqu’est venu le temps de choisir un champ d’études. Diplômé en 2014 du programme de Gestion d’un établissement de restauration, il occupe maintenant le poste de gérant de territoire pour les restaurants Yuzu Sushi.

La gestion a toujours été un sujet d’intérêt pour Frédérick Baker. En apprenant qu’il existait une formation en Gestion d’un établissement de restauration au Cégep Limoilou, il a sauté sur l’occasion puisque cette formation lui offrait la possibilité d’acquérir des connaissances utiles en gestion, tout en misant sur son intérêt pour la restauration. Depuis la fin de ses études en 2014, il a tout d’abord travaillé comme gérant adjoint chez Topla! avant d’occuper le poste de gérant au sein du restaurant Les Frères Toc. Après un passage au Manoir du Lac Delage comme maître d’hôtel, il occupe depuis un an et demi le poste de gérant de territoire pour Yuzu Sushi. « Je suis essentiellement responsable du maintien des standards de qualité pour toutes les franchises de la chaîne. Cela implique non seulement l’évaluation de la qualité des sushis et du service à la clientèle ainsi que la performance en général des franchises, mais aussi la vérification du respect des règles d’hygiène et de salubrité. »

Puisque la bannière compte plus de 120 points de vente, soit 65 restaurants et 56 épiceries-comptoirs, répartis partout au Québec et au Nouveau-Brunswick, les journées de Frédérick se passent souvent sur la route. « Je fais environ 40 000 kilomètres par année pour visiter les différentes franchises. Malgré tout, mon horaire ne dépasse pas souvent 40 heures par semaine, mais elles sont souvent réparties de façon différente. Règle générale, je pars souvent tôt le matin pour me rendre dans une franchise et faire une première évaluation ainsi qu’un suivi de performance pendant l’heure du dîner. Je passe ensuite l’après-midi à remplir les différents rapports nécessaires. Une 2e évaluation suit généralement dans une autre franchise pendant l’heure du souper. Le reste de ma journée, je le passe en déplacement entre Québec, où est situé le siège social de Yuzu Sushi, et les différentes régions. »

Le côté pédagogue du travail en restauration

Outre les suivis et les évaluations de performance, Frédérick doit parfois aussi assister les nouveaux franchisés lors de l’ouverture d’une nouvelle succursale. Il s’assure que les nouveaux franchisés maîtrisent bien l’art de faire des sushis, et que tout soit prêt pour accueillir les premiers clients. «  C’est l’aspect de mon travail que je préfère, soit le contact humain avec les franchisés. Que ce soit lors d’une ouverture ou dans le cadre d’une évaluation, je les aide à mieux faire leur travail, en leur transmettant mes connaissances. C’est très gratifiant! » Ce côté plus pédagogue de son métier lui donne d’ailleurs le goût de continuer à enseigner et à transmettre un peu de ce qu’il a reçu dans le cadre de ses études au cours des prochaines années. Comme Yuzu Sushi continue de grandir, il espère pouvoir continuer à participer au succès de l’entreprise pendant plusieurs années.

Pour être en mesure de bien faire son travail, Frédérick affirme qu’il est nécessaire de posséder un grand sens de la débrouillardise et surtout des aptitudes en résolution de problèmes, puisqu’il faut constamment être à la recherche de solutions pour trouver des façons d’aider les franchisés à avoir du succès. Il est particulièrement satisfait de la formation qu’il a reçue au Cégep Limoilou, puisque les notions apprises lui servent quotidiennement, qu’il s’agisse de la gestion des chiffres ou encore la compréhension des règles de salubrité et d’hygiène qui prévalent dans l’industrie. « Au Cégep Limoilou, j’ai aussi pu profiter d’un environnement vraiment exceptionnel, puisque nous sommes un petit groupe d’étudiants, très proches les uns des autres. Les enseignants sont expérimentés dans le domaine et c’est vraiment le meilleur moyen d’apprendre : avec des gens qualifiés qui ont de l’expérience sur le terrain. »

Bon succès à Frédérick Baker dans la poursuite de sa carrière en restauration!

Rachelle Lanteigne

Conseillère en communication

Direction des communications et secrétariat général


comments powered by Disqus

Partager cette page :