Les arts visuels comme inspiration dans la vie quotidienne

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Frédérick Szostak a un parcours atypique. Diplômé en Sciences de la nature au Cégep Limoilou en 1997, il fait ensuite des études en ingénierie. Après quelques années, déterminé à explorer une autre facette de sa personnalité, il décide de quitter le domaine et s’inscrit au programme Arts visuels du Cégep Limoilou, formation qu’il complète en 2014.

Depuis la fin de cette deuxième formation collégiale, il a eu la chance de réfléchir à son parcours scolaire, et notamment son passage en Arts visuels. Bien qu’il ait trouvé difficile d’effectuer un retour aux études une fois la trentaine entamée, il conserve d’excellents souvenirs de son passage à Limoilou, notamment les enseignants qu’il a eu la chance de côtoyer. « Les enseignants étaient très professionnels, ils faisaient preuve d’énormément de gentillesse et ils étaient surtout très engagés dans leur domaine. En plus, il régnait au sein du département un très bel esprit d’équipe. Ce sont vraiment deux très belles années qui m’ont permis de me développer et surtout de m’exprimer comme individu. » affirme Frédérick.  Il se souvient aussi avec beaucoup d’affection des gens qu’il a rencontrés dans le cadre des activités du club de kickboxing dont il faisait partie.

Certaines notions apprises pendant sa formation lui sont encore utiles aujourd’hui et il tente de les mettre en application dans sa vie de tous les jours.  Ce qu’il a retenu le plus de ses études en Arts visuels, c’est la notion d’intention de l’artiste, qu’il décrit comme étant le but derrière la création. Il affirme qu’il tente de mettre en application ce concept tous les jours, pour prendre du recul et trouver chaque fois l’intention derrière les gestes qu’il pose dans sa vie quotidienne.

À la fin de ses études en Arts visuels, Frédérick a choisi de s’établir à Vancouver, où il a travaillé pendant deux ans comme moniteur de langues auprès de jeunes du secondaire. Cette expérience lui a permis en quelque sorte de redonner à d’autres jeunes ce qu’il a reçu comme enseignement au Cégep Limoilou, en plus de lui faire découvrir la Colombie-Britannique et ses habitants. Il travaille maintenant pour le gouvernement du Canada, et bien qu’il s’ennuie parfois de la neige et des vieux édifices qui font la renommée de la ville de Québec, il se considère chez lui en Colombie-Britannique. Il continue toujours à peindre, et surtout à mettre en application les enseignements qu’il a appris lors de sa formation au Cégep Limoilou. Bonne continuation Frédérick!

Rachelle Lanteigne

Conseillère en communication

Direction des communications et secrétariat général


comments powered by Disqus

Partager cette page :