Productions de théâtre

Productions de théâtre

Production de l’automne 2020 au campus de Québec

La singularité est proche écrit sur un visuel où on voit un pont et la mer

La Singularité est proche par la troupe de théâtre du Grand escalier

  • Dates des représentations : Les 26 et 27 novembre 2020, à 19 h 30 et le 28 à 15 h 
  • Auteur : Jean-Philippe Baril Guérard
  • Mise en scène : Maxime Perron
  • Lieu : Webdiffusion par Lepointdevente.com
  • Lien pour commander des billets : https://lepointdevente.com/billets/lasingulariteestproche 

Résumé de la pièce 

Un léger contretemps est survenu : Anne est morte, il y a quelques minutes. Elle sera de retour sous peu, le temps de se transférer sur sa copie de sauvegarde. Quinze secondes, tout au plus, pendant lesquelles elle doit cartographier ses souvenirs afin de s’assurer que la nouvelle Anne, celle qui prendra le relais après sa mort, lui sera identique en tous points, ou presque. Elle sera de retour très bientôt, si tout va bien : le transfert est une procédure courante. Mais évidemment, tout n’ira pas bien. S’inspirant librement de l’essai du même nom écrit par Ray Kurzweil, La singularité est proche est une pièce d’anticipation explorant les possibilités offertes par un monde dans lequel, au moyen de la machine, l’homme aurait vaincu la mort.


Production de l’hiver 2020 au campus de Québec 

La tempête par la Troupe de théâtre du Grand escalier

  • Dates des représentations : Ont eu lieu du 26 au 28 mars, à 19 h 30
  • Auteur : Shakespeare
  • Mise en scène : Maxime Perron
  • Lieu : Salle Sylvain-Lelièvre, campus de Québec

Résumé de la pièce

Prospero, duchesse de Milan, a été destitué il y a douze ans par sa sœur Antonina avec l’aide d’Alessandra, reine de Naples. Jetées dans une barque avec sa jeune enfant Miranda, elles échouent toutes deux sur une île inhabitée. Lorsque Antonina, duchesse usurpatrice de Milan, en voyage avec la cour de Naples, passe aux abords de l’île, Prospero saisit le moment pour orchestrer sa vengeance. Elle y fait chavirer leur bateau avec l’aide d’Arielle, un esprit qu’elle a sauvé pour mieux la contraindre à se mettre à son service. Les naufragés se retrouvent alors disséminés sur différentes parties de l’île. D’un côté Prospero orchestre la rencontre de sa fille Miranda avec Ferdinand, prince de Naples : leur amour est immédiat. D’un autre sont réunis Alessandra, Antonina et Gloria, une conseillère de la reine. Alessandra est convaincue que son fils Ferdinand s’est noyé dans la tempête, cause de leur naufrage. Antonina quant à elle tente de s’emparer de la couronne en assassinant la reine, mais Arielle fait échouer ce plan. Enfin, dernières naufragées sur l’île, la sommelière Simona et la bouffonne Tosca, toutes deux ivrognes au service d’Alessandra, font la connaissance de Caliban. Cet esclave rebelle de Prospero se considère comme le vrai possesseur de l’île par sa mère Sycorax. Simona et Tosca le convertissent à l’alcool et ils fomentent ensemble d’assassiner Prospero. Quand ce projet échoue à son tour, Prospero tient enfin tous ses ennemis en son pouvoir. C’est alors le moment des révélations où les conflits de pouvoir se dénouent pour laisser place à l’union de Ferdinand et Miranda, et, plus surprenant encore, au pardon...


Production de l’hiver 2021 au campus de Charlesbourg

 troupe de théâtre le Trac

  • Dates des représentations : 4 et 5 mars 2021, à 19 h 30
  • Auteur : À venir
  • Mise en scène : Pierre-Luc Désilets
  • Lieu : Salle Montaigne, campus de Charlesbourg​