Un enseignant en sociologie du Cégep Limoilou présente à l’ACFAS

Dans le cadre d’une session sur les Réalités des personnes migrantes du 86e Congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS), l’enseignant en sociologie du Cégep Limoilou, Jean-Philippe Beauregard, a présenté les résultats préliminaires de sa recherche Testing à l'embauche des Québécoises et Québécois d’origine maghrébine à Québec

Par la méthode du testing , Jean-Philippe Beauregard a comparé l’accès à des emplois hautement qualifiés en administration pour les Québécois qu’on dit « de souche » et pour les Québécois issus de l’immigration. La méthode utilisée consiste à répondre à des offres d’emploi en envoyant chaque fois deux curriculum vitae équivalents, présentant des compétences égales et dont la seule modification est le nom du candidat. Le taux de discrimination est ensuite évalué en fonction des invitations aux entrevues.

C’est la première fois que ce genre d’étude était réalisée spécifiquement dans le marché du travail de la région de Québec, une ville où l’immigration est moins présente que dans les métropoles comme Montréal par exemple.

Les résultats préliminaires font ressortir que le candidat dont le nom est à consonance maghrébine est invité deux fois moins souvent en entrevue. 

Écoutez l'entrevue à ICI Radio-Canada.

Bien que l’étude par testing ne permette pas d’identifier exactement les causes de la discrimination à l’embauche, j’estime que des préjugés, des stéréotypes et des biais inconscients sont à la source de telles pratiques.

Jean-Philippe Beauregard

Enseignant en sociologie


Josyka Levesque
Conseillère en communication
Direction des communications et secrétariat général
comments powered by Disqus