Décortiquer le geste culinaire

Image d'archives d'une personne brassant de la farine avec trajectoire lumineuse suivant chaque geste

Pétrir le pain, brasser de la soupe, couper des légumes ou tamiser de la farine…ces gestes du quotidien sont exécutés à répétition des centaines de fois par quiconque aime bien cuisiner. Il est cependant rare de s’attarder spécifiquement à la signification et aux détails entourant chacun des mouvements compris dans tous ces gestes culinaires. C’est pourtant l’un des domaines de prédilection de Catherine Bélanger, enseignante en Arts visuels au Cégep Limoilou. Cette dernière a coécrit récemment un article dans la revue d’histoire des techniques e-Phaïstos, qui s’intitule Le geste technique culinaire : essai d’une cartographie historique.

La démarche artistique de Catherine s’inscrit dans une volonté de mise en valeur d’activités humaines liées aux rituels du quotidien. Grâce à une approche interdisciplinaire qui jumelle l’animation, la vidéo, l’art sonore et l’installation numérique, elle traduit ainsi visuellement les détails de ces mouvements domestiques. L’article présente d’ailleurs le résultat de quelques-unes des captations effectuées sur des images d’archives, notamment celles des écoles ménagères du début du 20e siècle au Québec. En employant des moyens technologiques tels que l’intelligence artificielle et la transposition de données dans un engin de jeu vidéo, les différents gestes culinaires peuvent être cartographiés et rendus visibles en 3D. Comme le mentionne l’article, «la conservation sous cette forme visuelle de ce patrimoine immatériel toujours en construction offre la possibilité de mettre en relation son évolution dans le temps et dans l’espace. » Elle permet d’en dévoiler sa singularité et sa charge symbolique.

Pour lire l’article de Catherine Bélanger et d’Aurélie Brayet, consultez le site de la revue e-Phaïstos

Images tirées de l'article de la revue e-Phaïstos

 

Rachelle Lanteigne

Conseillère en communication

Direction des communications, du secrétariat général et du développement institutionnel