Danser pour les enfants en Ukraine

Meraki signifie faire quelque chose avec créativité, passion et amour. Meraki, c’est aussi le titre de la soirée de danse organisée par Muna Shafiq, enseignante en Langues modernes, et ses étudiants et étudiantes du cours d’anglais 102 de la formation générale, qui a eu lieu le 21 avril dernier au campus de Québec. Se voulant un rassemblement coloré après deux ans de pandémie et avant un blitz de fin de session, l’événement a aussi permis de remettre 1 594 $ à l’organisme Voices Of Children qui vient en aide aux enfants de la guerre en Ukraine.

« En raison de la guerre en Ukraine, j'ai pensé qu'il serait significatif de lier une danse à une collecte de fonds pour une fondation qui donne la priorité aux enfants, Voices Of Children », explique Muna. 

Muna Shafiq

Enseignante en Langues modernes

Le cours d’anglais 102, Langue anglaise et culture, est un cours de formation générale dans lequel l'accent est mis sur la culture, la société et les liens avec les questions d'actualité. Cette danse et cette collecte de fonds correspondaient très bien à ces objectifs pédagogiques. Ce projet a permis à tous mes étudiantes et étudiants de prendre conscience de la dure réalité en Ukraine.

Une équipe composée de Sara Harrison-Dorval, d’Amélie Prévost, de Kassandra Gosselin, de Jessica Laberge, de Zakary Chabot s’est engagée dans l’organisation de la soirée. Ils ont tenu un kiosque pour la vente de billets à 5 $ et recueillaient également des dons. Lara Caron s’est également jointe au groupe pour la décoration la veille de l’événement.

La soirée de danse

En plus de permettra à tous et toutes de danser, la soirée a offert plusieurs prestations :

  • Danse Bollywood, spectacle principal de la soirée, interprété par Jill Otter, admiratrice et passionnée des danses indiennes. Vivant à Québec, Jillenseigne depuis maintenant 12 ans autant au niveau amateur que professionnel. En tant qu’éternelle élève, et très inspirée par la communauté Bollywood, elle voyage régulièrement pour approfondir ses connaissances auprès d’artistes du domaine notamment en France, aux États-Unis et en Inde;
  • Danse irlandaise, dans une prestation d’Amélie Prévost et de Sara Harrison-Dorval, deux étudiantes de l’équipe;
  • Breakdance, prestation improvisée d’un étudiant nommé Concorde.

Vous pouvez visionner des extraits des numéros.

Témoignage

Kassandra

Étudiante en Arts visuels

Pour ma part, ma motivation principale a été d'améliorer la qualité de mon anglais, mais également de combattre ma timidité. Je trouvais impressionnant que Mme Shafiq s'intègre dans sa communauté et ne fasse pas qu'enseigner. La cause des enfants dans le besoin en Ukraine est également d'actualité, ce qui m'a particulièrement touchée. L'idée de départ de la danse était de créer pour la première fois cet événement au cœur du Cégep et de rassembler les gens après ces années difficiles de pandémie.

L'organisation de cet événement a été très enrichissante. J'ai eu la chance de connaître d'autres étudiants comme moi, engagés qui voulaient créer un événement agréable au profit de l'organisme Voices Of Children. C'est vraiment lors de la soirée même que nous avons pu voir le fruit de nos efforts. Les gens ont eu du plaisir et ont pu découvrir la danse Bollywood.

J'ai vraiment aimé travailler avec d'autres étudiants et enseignants motivés et débordants d'idées. C'est avec un projet comme cela qu'on peut dire que le travail d'équipe mène à des projets audacieux. De plus, c'était la première fois que je m'impliquais autant dans ma communauté collégiale et ce n'est certainement pas la dernière fois que je le ferai. Quelle belle expérience!

Muna et son équipe remercient la Direction des études et La Fondation du Cégep Limoilou qui ont assumé toutes les modestes dépenses du projet, ce qui a permis de remettre l’ensemble des sommes récoltées à Voices Of Children. Vous pouvez découvrir davantage cet organisme sur leur site web.

Bravo à tous et toutes pour cet élan de créativité et de passion!

Michelle Therrien

Conseillère en communication

Direction des communications, du secrétariat général et du développement institutionnel