COVID-19 et poursuite de la formation : consultez les informations importantes.

Les premiers diplômés de l’AEC Coordination de maquettes numériques BIM

C’est en mai 2020 que les 17 premiers finissants et finissantes de l’attestation d’études collégiales (AEC) Coordination de maquettes numériques BIM du Cégep Limoilou ont officialisé la fin de leur parcours. Travaillant déjà tous et toutes dans des secteurs liés à la construction, celles et ceux-ci ont persévéré à temps partiel, pendant deux ans, avec des cours en soirée, pour obtenir ce diplôme de spécialisation. Ils ont maintenant une corde de plus à leur arc pour la poursuite de leur carrière.

Ils étaient neuf des dix-sept étudiants, réunis en ligne (COVID oblige!), avec Alain Deschênes, expert modélisation des données du bâtiment (BIM) collaborateur au projet, et Roxane Niquet, conseillère pédagogique, pour souligner leur réussite. Ils et elles étaient unanimes sur les points forts de cette formation qu’ils recommanderaient :

  • la qualité des enseignants et des enseignantes qui sont experts en BIM et qui apportent une vision claire de la réalité;
  • le partage d’expérience et la qualité des échanges, tant avec le corps professoral qu’avec les autres étudiants et étudiantes;
  • l’entraide entre chacun et chacune dans les travaux pratiques;
  • l’organisation des cours qui facilite la conciliation travail-famille;
  • la qualité des équipements avec le Centre d’expertise BIM.
Imprime-écran vidéoconférence avec des finissants de l'AEC Coordination de maquettes numériques BIM

En effet, jusqu’au moment du confinement en mars, les étudiants et les étudiantes de l’AEC Coordination de maquettes BIM ont eu la chance d’assister à leurs cours dans le Centre d’expertise BIM du Cégep Limoilou. Pensé pour le travail en mode collaboratif et doté d’équipement à la fine pointe, ce lieu leur a permis d’approfondir le processus BIM et ses outils dans un contexte réel.

À propos de l’AEC Coordination de maquettes numériques BIM

L’implantation du BIM, maintenant bien amorcé dans les grands projets de construction à Québec, a fait naître de nouveaux besoins. L’AEC permet notamment de former des coordonnateurs et des coordonnatrices capables d’intervenir sur la maquette numérique au moment de la conception, de la construction, de l’exploitation de l’ouvrage ou de sa démolition/déconstruction. Ainsi, ils et elles peuvent coordonner tant le processus pour faciliter les interactions entre les différents partenaires, que l’information et les données pour en assurer la cohérence, la fiabilité et l’accessibilité tout au long du cycle de vie de l’ouvrage.

À noter qu’un nouveau groupe de formation est prévu pour l’automne 2020.

Michelle Therrien

Conseillère en communication

Direction des communications et secrétariat général