Résultats du concours de néologismes pour la Francofête

Du 14 au 27 mars, le Québec célébrait la langue française avec la Francofête. Cette fête n’est certainement pas une cérémonie dédiée à l’Académie française : c’est l’occasion de valoriser tout ce qui compose la langue française, même ses éléments critiqués, ses entourloupettes de style et ses sonorités parfois très locales. C’est surtout l’occasion de célébrer la vie en français pour les millions de personnes qui utilisent cette langue chaque jour.

Mais comment fait-on vivre une langue au quotidien? En la partageant! C’est pourquoi nous avons demandé des suggestions de lecture à différentes personnes bien connues au Cégep Limoilou, dont une API et du personnel enseignant. Venez découvrir leur sélection à la bibliothèque du campus de Québec!

Une langue a besoin d’être utilisée pour vivre, mais elle a aussi besoin de se renouveler. Heureusement, quelques personnes au collège ont participé à notre concours de néologismes pour enrichir notre vocabulaire. Félicitations aux personnes gagnantes, qui se partagent 500 $ en prix!

Dans la catégorie « réalité cégépienne », les meilleurs néologismes sont les suivants :

Papuisant

Adjectif. Qualifie une expérience à la fois passionnante et épuisante. C’est la passion qui épuise sans décourager. Mon programme est papuisant : j’adore ce que je fais, mais j’en fais beaucoup!

Spoir

Nom masculin. Faire du sport dans le but de prendre une pause de ses devoirs (ou de son étude) pour y revenir de façon plus productive. L’activité physique améliore la concentration : le spoir contribue au bienêtre cognitif, alors que le sport contribue surtout au bienêtre physique. Marion va faire du spoir, car elle a étudié pendant trois heures déjà et elle en a pour au moins deux autres heures. Pour faire ses devoirs efficacement en soirée, il est recommandé de faire du spoir après ses cours.

Merci à toutes les personnes qui ont participé!

Carl Laberge

Conseiller pédagogique

Direction des études, Centre d'aide à la réussite