Deux cégeps de la région de Québec accueilleront un étudiant réfugié dès la session prochaine

Les cégeps de Lévis-Lauzon et Limoilou accueilleront dès la rentrée d’automne 2018 deux jeunes étudiants réfugiés. Ce projet de parrainage, une première pour des cégeps publics au Québec, est mené par des étudiants de chacun des cégeps par l’entremise du Programme d’étudiants réfugiés (PER) de l’organisme Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC).

Une mobilisation sans précédent

Les étudiants et les enseignants mobilisés par ce projet doivent s’assurer de subvenir à tous les besoins de l’étudiant réfugié, c’est-à-dire logement, nourriture, frais de scolarité, vêtements, etc. « Le parrainage va plus loin : il implique aussi l’accueil, l’intégration à la vie scolaire, l’éducation financière et plus largement tout l’apprentissage de la société québécoise. Dès sa deuxième année, l’étudiant réfugié devra être autonome financièrement » explique Christine Veilleux, enseignante responsable du projet au Cégep Limoilou. Les associations étudiantes, les étudiants, les membres du personnel, les associations syndicales et des gens du quartier ont fait preuve d’une générosité impressionnante et se sont mobilisés en donnant autant de l’argent que des biens. Ce projet crée un sentiment de solidarité dans la communauté collégiale, mais aussi locale.

Une démarche humaine formatrice

Les étudiants de chacun des cégeps ont formé des comités pour organiser chaque étape de la démarche. Ils ont pu participer à des séances d’information et de formation de l’organisme EUMC, responsable du programme d’accueil pour les aider à orienter et à structurer le projet. « L’engagement de nos étudiants dans cet effort humanitaire est très inspirant. Ils se sentent interpellés par le sort de ces jeunes réfugiés et dédient beaucoup de temps, d’énergie et de créativité pour mettre en place le projet de parrainage. », déclare Annie Demers-Caron, l’enseignante coordonnatrice au Cégep de Lévis-Lauzon. « Quand on prend conscience que seulement une personne sur 1 000 aura l’opportunité de sortir du camp de réfugiés, le projet prend tout son sens. C’est concret et nous aurons la chance de côtoyer quotidiennement l’étudiant réfugié dans nos cours, dans nos événements, dans notre ville. Il fera partie des nôtres, et ce, grâce à la générosité des gens », affirme Émile Boutin, étudiant au Cégep de Lévis-Lauzon et membre du comité Programme d’étudiants réfugiés.

Rigoureux processus

En avril, les deux cégeps recevront des candidatures d’étudiants sélectionnés par l’EUMC dans des camps de réfugiés africains ou du Moyen-Orient. Les membres des comités respectifs des deux cégeps devront procéder à l’analyse des dossiers.

Meilleur comité émergent pour le Cégep de Lévis-Lauzon

En janvier 2018, au Forum international du Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) et de l’EUMC à Ottawa, le comité local du Cégep de Lévis-Lauzon a reçu le prix du meilleur comité émergent pour son dynamisme et sa capacité à établir de solides collaborations.

Josyka Levesque

Conseillère en communication

Direction des communications et secrétariat général


comments powered by Disqus

Partager cette page :