Visuel BLEU alternance travail-études
Visuel GRIS alternance travail-études

Le Cégep Limoilou est un chef de file incontesté en matière d’alternance travail-études. Depuis 1990, nous permettons aux étudiants de la majorité des programmes techniques de développer leur employabilité en acquérant près de six mois d’expérience durant leur formation. Les étudiants peuvent réaliser deux ou trois stages rémunérés, d’une durée de 8 à 13 semaines chacun, en alternance avec leurs sessions d’études.

La majorité des programmes en ATE offrent des stages à deux périodes distinctes, soit à l’été (fin mai à fin août) et à l’hiver (début janvier à fin mars). Vous pouvez donc choisir la période qui correspond à vos besoins. Pour connaître les dates de stage du programme qui vous intéresse, consultez le prospectus approprié dans la section programmes offerts.

 

Les avantages de l’ATE pour l’employeur

De nombreux avantages pour l’employeur :

  1. Vous avez accès à des étudiants qualifiés provenant de 13 programmes de formation branchés sur les besoins du marché du travail, pour une durée d’environ trois mois, à deux périodes distinctes de l’année.
  2. Vous pouvez profiter d’un employé compétent pour réaliser un projet spécifique, dégager ou remplacer votre personnel régulier ou pallier un surcroit de travail.
  3. Vous avez l’occasion d’évaluer de futurs candidats, de les former à votre culture d’entreprise et de préparer votre relève.
  4. Vous pouvez dynamiser votre équipe par l’ajout d’un regard neuf et vous contribuez à la formation des futurs techniciens.
  5. Vous pouvez réduire le temps et les coûts liés au recrutement et à la formation du nouveau personnel.
  6. Vous collaborez avec une équipe de professionnels soucieuse de vous offrir un service de qualité et des suivis rigoureux.
  7. Vous bénéficiez d’un appui financier gouvernemental pour l’accueil d’un stagiaire.

 

Fonctionnement

Une formule flexible et un processus structuré

  • Pour amorcer le processus, vous remplissez le formulaire en ligne en y décrivant le mandat et les conditions de stage.
  • Une fois que vous avez soumis votre offre de stage, celle-ci est acheminée à l’ensemble des étudiants du programme visé.
  • Par la suite, nous vous transmettons les curriculum vitae des étudiants intéressés et nous planifions les entrevues dans nos locaux ou les vôtres, à votre convenance.
  • Une fois que vous avez fait votre choix final, nous procédons à la signature de l’entente de stage. Il est possible pour un employeur d’accueillir le même stagiaire lors d’un deuxième stage. Dans ce cas, l'employeur bénéficie des acquis du premier stage et est invité à enrichir les tâches du stagiaire.

De façon générale, le placement se fait en continu, au fur et à mesure de la réception des offres de stages, toutefois, pour certains programmes, le placement se fait par choix préférentiels.

Placement par choix préférentiels (par cotes)

Cette méthode de placement par cotes permet d’optimiser le processus de pairage entre les étudiants et les employeurs. L’objectif est d’offrir à l’étudiant le milieu de stage qui correspond le plus à son profil et à ses aspirations tout en offrant à l’employeur la possibilité d’embaucher un étudiant motivé.

Comment ça fonctionne ?

Le processus est assez simple : à la suite des entrevues organisées sur le campus en l’espace de deux à trois semaines, les employeurs attribuent une cote à chacun des candidats rencontrés (premier choix, deuxième choix, troisième choix, candidats non retenus). Les étudiants qui ont réalisé plusieurs entrevues classent eux aussi les milieux de stage selon leur préférence. Les cotes sont recueillies et compilées par le responsable de stage du Cégep. La cote de l’étudiant (multipliée par 11) additionnée à la cote de l’employeur (multipliée par 10) permet d’attribuer une valeur objective pour toutes les entrevues. Le placement final est fait à partir de cette valeur, selon un ordre croissant.

Programmes concernés

Pour les stages de l’été 2015, nous utiliserons cette méthode du placement par cotes pour les quatre programmes suivants :

Pour ces quatre programmes, toutes les offres de stages reçues entre le 15 janvier et le 9 février 2015 seront traitées par cette méthode de placement. Ainsi, les employeurs recevront les candidatures des étudiants intéressés par les stages offerts vers le 18 février 2015. Les entrevues devront se réaliser, de préférence au Cégep, entre le 19 février et le 3 mars prochain. La date limite de remise des cotes par les employeurs et les étudiants est le mercredi 4 mars à 12 h. Les résultats du placement par cotes seront dévoilés au plus tard le vendredi 6 mars.

Toutes les offres de stage que nous recevrons après le 9 février seront traitées selon la méthode de placement traditionnelle, soit le placement juste-à-temps.

Rôle de l'employeur

Accueillir un stagiaire est aussi simple qu’accueillir un nouvel employé !

  • L’organisation qui embauche un stagiaire doit lui désigner un superviseur de stage.
  • Celui-ci a la responsabilité d’accueillir et d’intégrer le stagiaire dans son milieu de travail.
  • Un responsable de stages du cégep visite l’étudiant durant le stage et rencontre également le superviseur afin de recueillir ses commentaires sur le déroulement du stage et de faire des ajustements au besoin.
  • Finalement, à la fin du stage, le superviseur remplit un rapport d’évaluation afin de rendre compte de son appréciation de l’étudiant.
  • Le superviseur peut compter, en tout temps, sur l’appui et la collaboration du responsable de stages en cas de questions ou de besoins particuliers.

 

Programmes admissibles

Crédit d'impôt

Les entreprises privées peuvent bénéficier de la mesure fiscale du Crédit d’impôt pour stage en milieu de travail. Ainsi, elles reçoivent un crédit d’impôt pouvant atteindre 144$ par semaine pour le salaire et l’encadrement du stagiaire. Nous vous fournissons tous les formulaires requis afin que vous puissiez aisément réclamer ce crédit d’impôt.

De plus, si votre entreprise est assujettie à la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre (Loi 90), les dépenses engagées relativement à l’accueil d’un stagiaire peuvent être incluses dans le calcul du 1% de la masse salariale dédié à la formation. Pour obtenir plus d’information sur cette mesure, consultez le site d'Emploi Québec.