Voyages dans la Francophonie : des histoires de communication!

Aujourd’hui, pour souligner la diversité de la Francophonie, je vous invite à nous raconter un voyage que vous avez fait dans une autre région ou un autre pays de la Francophonie et qui inclut une anecdote cocasse où vous avez pu constater que les variétés du français pouvaient engendrer quelques accrocs à la communication. Utilisez l’outil Commentaires et faites partie du tirage de nombreux prix!

Même dans un court rayon de quelques centaines de kilomètres de Québec, de telles situations peuvent se produire. Pour ma part, j’aurais pu vous parler d’une transaction de croisière en Gaspésie où je comprenais la moitié de ce qui se passait, du visage de mes élèves de 13 ans lors d’un stage à Paris alors que je leur donnais une dictée avec mon accent du Saguenay ou du malaise que j’ai créé lors du même stage en confondant le sens québécois de l’adjectif « bête » (répondre avec mauvaise humeur) avec le sens compris par les Français (qui n’a pas l’esprit vif). Mais rien de tel qu’une visite chez le coiffeur qui tourne mal pour illustrer l’importance d’une bonne communication.

Pendant un séjour en Suisse de plusieurs semaines, j’ai dû passer chez le coiffeur. Pour sauver quelques dollars, j’ai pris le soin de chercher le salon le moins cher, qui curieusement se trouvait dans le sous-sol d’un magasin de téléphones cellulaires d’une rue écartée.

Une fois assis sur la chaise du coiffeur, j’essaie de lui expliquer ce que je veux. Il lève rapidement les sourcils, me demande de répéter. Plusieurs fois. J’articule, je parle lentement. Rien à faire : il comprend peu mon accent. Il est même allé chercher son collègue :

  • Do you speak English?
  • Non, Monsieur : prof de français! Langue maternelle.

 Je lâche prise et le laisse faire son travail. Jusqu’au moment où il sort un immense pot du gel le plus visqueux que j’ai vu dans ma vie:

  • Non merci! Avez-vous de la pâte? Ça fait un effet mat.
  • De la quoi?

J’essaie alors toutes les voyelles possibles :

  • de la pâte? Pôte? Pote? Patte?

Il revient tout sourire avec un tube avec l’écriture BRILLANTINE dessus. Décidément, on ne se comprend pas! Je le laisse procéder et m’en retourne au bureau. Heureusement, il pleuvait ce jour-là!

Et vous, quel est votre récit de voyage dans une autre région ou un autre pays francophone? Au plaisir de vous lire!


Pascal Riverin
Conseiller pédagogique à la valorisation de la langue
Service de référence linguistique
comments powered by Disqus