100 % engagée : Marie-Pier Langlois, l'enthousiaste

Marie-Pier Langlois

Troupe de théâtre du Grand escalier
Comité de vie étudiante – campus de Charlesbourg
Comité Amnistie internationale

C’est avec un grand sourire gêné et des yeux pétillants que Marie-Pier Langlois parle de théâtre. « J’aime beaucoup beaucoup le théâtre, j’en avais déjà fait au secondaire […]. Tout ce qui touche aux arts puis à l’expression, c’est ça que j’aime dans le théâtre. C’est le fait de transmettre des messages, des émotions, puis chaque personne qui écoute peut interpréter à sa manière. »

Du soutien pour se développer

L’encadrement de la troupe de théâtre du Grand escalier du Cégep Limoilou lui apporte davantage de liberté d’interprétation, ce qu’elle apprécie grandement. Pour la pièce Antigone, jouée à l’automne 2014, la metteure en scène Joanie Lehoux mettait les étudiants-comédiens à la place de leur personnage afin qu’ils ressentent leurs émotions et pour que cela paraisse plus sincère, par exemple, ça pouvait être l’exercice d’avoir le souffle coupé, explique Marie-Pier.

Pour se pratiquer, la troupe répète le lundi et le vendredi pendant quatre heures et tous les soirs la semaine avant les représentations. « J’aime le fait de répéter, c’est beaucoup de travail pour donner un résultat concret […]. Ça nous demande de repousser nos limites par exemple pour transmettre des émotions », explique Marie-Pier.

Elle raconte aussi que la troupe du Grand escalier lui a apporté un certain « développement personnel » qui lui permet de « mieux comprendre les pièces, de mieux [nous] comprendre nous-mêmes et la société en général. » Il n’y a pas de compétition dans cette troupe selon elle, c’est davantage de l’entraide. La jeune fille était toutefois un peu impressionnée au début, car beaucoup de comédiens de la troupe proviennent du profil théâtre et ont davantage d’expérience. Elle a réintégré la troupe à l’automne 2015 avec enthousiasme.

Lors de l’Intercollégial de théâtre, organisé par le Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ), la troupe est allée au Cégep de Sept-Îles, en autobus. Pendant toute une fin de semaine, des étudiants se sont rencontrés et ont pu montrer leur talent. Selon les quelques participants du périple, le Cégep Limoilou se serait démarqué notamment par la qualité des prestations, attribuable à la qualité du coaching et par ses moyens (décors et accessoires), plus importants que dans d’autres cégeps. Marie-Pier a également participé à l’un des nombreux ateliers, intitulé Personnage en mouvement qui lui faisait travailler les expressions corporelles.

Animer la vie collégiale

Marie-Pier s’est également impliquée dans le comité vie étudiante du campus de Charlesbourg. Lors de la dernière session, elle a entre autres animé le kiosque La guerre des clans qui reprenait des questions du jeu télévisé. Elle est ravie de pouvoir « mettre de la vie dans le Cégep et faire pour que le monde ait le goût de rester au campus et non pas juste de venir à leurs cours et de repartir », raconte-t-elle avec enthousiasme.

De plus, elle fait partie du comité Amnistie internationale au Cégep Limoilou du campus de Québec. Le comité tient différentes actions comme faire des affiches en solidarité avec les femmes autochtones et proposer la participation à un congrès portant sur la liberté d’expression.

La jeune fille va continuer son parcours en Sciences humaines pour devenir orthophoniste.

Alice Beaubien

Journaliste étudiante


comments powered by Disqus

Partager cette page :