L’orangeraie de Larry Tremblay remporte le Prix littéraire des collégiens 2015

Couverture - L'orangeraie

Près de 800 étudiants du niveau collégial consacrent L’orangeraie, un roman sur l’enfance brisée par la guerre, qui touche les lecteurs de tous âges et induit en chacun une réflexion profonde et durable.

La sélection locale du Cégep Limoilou pour le prix est aussi celle du jury final composé d’étudiants de 56 institutions collégiales du Québec dont le Cégep Limoilou, auxquels s’ajoutaient les étudiants du Lycée international Les Pontonniers, de Strasbourg en France, qui a décerné à Larry Tremblay le Prix littéraire des collégiens 2015 pour L’orangeraie, un roman publié aux Éditions Alto. Saluant la vitalité des lettres québécoises et exprimant les préférences littéraires des étudiants de niveau collégial, ce prix est décerné chaque année dans le cadre du Salon international du livre de Québec. Soutenu par la Fondation Marc Bourgie, le Prix des collégiens est doté d’une bourse de 5 000 $.

Encouragés par la présence de Louis-José Houde, parrain d’honneur du Prix littéraire des collégiens 2015, les membres du jury ont délibéré de façon passionnée pendant plus de trois heures. Ils ont finalement arrêté leur choix sur L’orangeraie, une fable dans laquelle, à l’instar des personnages, les lecteurs sont confrontés aux idéologies et aux mensonges ainsi qu’aux dilemmes moraux qui en découlent. Dans un jeu d’ombres et de lumières où la prise de parole peut être autant destructrice que salvatrice, l’un des protagonistes entreprend de briser le cycle de la guerre, et ce, au prix d’un sacrifice déchirant. À la fois intemporel et profondément actuel, le roman de Larry Tremblay s’inscrit dans la courte liste des œuvres qu’il faut lire pour mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Les cinq œuvres en lice avaient été dévoilées en novembre dernier :

  1. Fais pas cette tête, de Jean Paul Beaumier (Druide);
  2. Le feu de mon père, de Michael Delisle (Boréal);
  3. La ballade d'Ali Baba, de Catherine Mavrikakis (Héliotrope);
  4. Bondrée, d'Andrée A. Michaud (Québec Amérique);
  5. L'orangeraie, de Larry Tremblay (Alto).

Sophie Rochefort
Enseignante
Littérature - Français
comments powered by Disqus