100 % impliquée : l'hyper engagée Cécile Gagnon

Une étudiante du Cégep Limoilou au Forum Étudiant 2014
  • Finissante en Sciences humaines, profil Enjeux internationaux
  • Coordonnatrice de l’Association des étudiantes et des étudiants du Cégep Limoilou
  • Première ministre au Forum étudiant 2014
  • Stagiaire de coopération internationale au Pérou

Cécile Gagnon est une étudiante hyper engagée au Cégep Limoilou. Depuis la rentrée 2013, elle est coordonnatrice de l’Association générale des étudiantes et des étudiants du Cégep Limoilou (AGEECL). Ses tâches principales sont de traiter les plaintes des étudiants, d’organiser les assemblées générales, de négocier avec la direction pour divers dossiers, par exemple les difficultés financières du café étudiant du campus de Charlesbourg, d’organiser des événements tels que la venue de représentants des partis politiques lors d’une campagne électorale. « Je suis aussi la voix des étudiants au conseil d’administration » tient à souligner la jeune femme. « Cette représentation est nécessaire, car la réalité des étudiants n’est pas souvent perçue de la même manière du côté administratif », explique-t-elle.

Son engagement est une responsabilité quotidienne et Cécile travaille de concert avec l’ensemble de l’exécutif de l’AGEECL, soit une dizaine de personnes. Elle discute aussi régulièrement des dossiers en cours avec Grace Roy, la permanente de l’Association étudiante pour faire avancer les dossiers.

Cécile a également été élue première ministre au Forum étudiant 2014 qui s’est tenu à l’Assemblée nationale du Québec. D’ailleurs, les représentants du Cégep Limoilou élus lors du Forum étudiant ont placé la barre très haute avec Cécile Gagnon en première ministre; un président d’assemblée, Iyad Kaghad; une adjointe parlementaire aux Finances et à l’Économie, Annick Ouellet; un ministre de la Santé et des Services sociaux, Nico Julien; un ministre des Relations internationales, Maxime Leblond; un ministre des Finances, Romain Vignol et la Whip de l’Assemblée, Maïtée Labrecque-Saganash. Pendant une semaine, des étudiants de différents cégeps viennent prendre la parole à l’Assemblée nationale et étudier de façon détaillée des projets de loi. Ainsi, les cégépiens comprennent mieux le fonctionnement des institutions parlementaires. « On veut montrer qu’on est une génération qui est là et qui a quelque chose à dire », affirme la première ministre étudiante. Ainsi, le Forum était « une belle opportunité pour mieux comprendre la politique parce que je veux l’enseigner, je veux la critiquer ». Et, non, être politicienne ne l’intéresse pas, elle préfère garder l’esprit libre. Ce fut une expérience très riche et mémorable pour Cécile. Vous pouvez voir un aperçu de la performance de Cécile dans cet extrait vidéo.

Cécile participe également à un projet de coopération internationale au Pérou, organisé par le Bureau international du Collège. De tous ses engagements, c’est celui-ci qui semble lui tenir le plus à cœur à la manière dont elle en parle. Une vingtaine d’étudiants vont passer trois semaines en hébergement familial et proposer des interventions humanitaires à la population (diversité culturelle, sport, etc.). La jeune femme a vraiment hâte d’y participer, car « le groupe va revenir grandi de cette expérience » et selon elle, « c’est aussi une occasion de retirer nos lunettes d’Occidentaux et de se remettre en question ». Encore un cran de maturité à 19 ans, on se demande à quel niveau elle sera à 25 ans!

Au printemps 2012, lors du mouvement des carrés rouges, elle suivait de près l’actualité comprenant ainsi le rôle des associations étudiantes, ce qui l’a amenée à en faire partie. Une fois rendue au collégial, elle a d’abord été proactive au sein de l’AGEECL, mais sans titre. C’est l’année suivante qu’elle a fait le saut. Par semaine, elle passe une dizaine d’heures dans ses différentes implications. Grâce à un solide sens de l’organisation, elle réussit très bien à allier études et implications. D’ailleurs, Cécile est l’une des meilleures étudiantes de sa promo.

Quand on lui demande ce que son engagement lui apporte, Cécile répond très rapidement :

L’échange, l’échange avec les autres, le travail d’équipe (…) ça te montre que c’est impossible de monter un projet toute seule (…) C’est la plus grande richesse de l’engagement.

Cécile Gagnon

L’engagement, ce n’est pas seulement réservé à son passage au Cégep, elle compte l’intégrer dans sa vie professionnelle peut-être dans une organisation non gouvernementale (ONG), peut-être comme prof engagée auprès de ses élèves. « De toute façon, on est une génération qui change huit fois d’emploi dans sa vie », s’exclame-t-elle, donc on verra!

Pour en plus sur l'association étudiante, sur le forum étudiant, sur le séjour au Pérou et sur l'implication étudiante au Cégep Limoilou 

À lire dès jeudi, le portrait de l’entrepreneur qui ne fait pas de quiproquo, Alexis Lyonnais. 

Vous pouvez aussi lire ou relire les portraits publiés auparavant :


Alice Beaubien
Journaliste étudiante
comments powered by Disqus