100 % impliquée : l’altruiste Jessica Lefèvre

Jessica Lefèvre

Amnistie internationale est une organisation non gouvernementale, une ONG, qui défend les droits de l’homme à travers le monde. Au Cégep Limoilou, les étudiants du comité Amnistie internationale ont le soutien de Nancy Dumont et d’Étienne Giguère, du Service de l’action communautaire et vie spirituelle.

Jessica Lefèvre a pris le temps de s’arrêter au kiosque d’Amnistie internationale à l’hiver 2014 même si elle n’avait pas vraiment le temps de s’impliquer. On lui a alors expliqué la mission principale d’Amnistie internationale soit de défendre les droits de l’homme et ça a vivement intéressé la jeune femme de dénoncer ce qu’il y avait d’inhumain dans le monde.

Les actions principales des représentants d’Amnistie sont d’animer des kiosques d’information pour aider à faire libérer des prisonniers, d’envoyer des messages de soutien aux prisonniers ou à leurs familles, de participer à des marches pacifiques, d’écrire sur des thématiques comme la torture, les évictions forcées en Haïti (droit au logement), la peine de mort ou le mariage forcé afin de dénoncer les multiples injustices dans le monde. Nancy Dumont, qui conseille le groupe, invite les membres du comité Amnistie à se réunir, à définir les tâches de chacun pour préparer les nouveaux kiosques, à planifier les horaires, à produire les affiches — Jessica s’avère être très bonne pour les slogans — ou à construire les diverses installations. Les étudiants sont aussi invités à proposer des idées d’installation, de sujets ou de concepts variés.

« Moi, mon engagement, ça me fait du bien »

« Moi, mon engagement, ça me fait du bien », déclare Jessica en précisant qu’elle n’aime pas s’arrêter à son nombril et qu’elle préfère s’intéresser aux autres. D’ailleurs, son engagement lui permet d’envisager de nouvelles perspectives comme des voyages humanitaires dans les pays en voie de développement, ce qu’elle ne faisait pas avant. Elle admet aussi avoir développé sa culture et ses réflexions depuis qu’elle a rejoint le comité. La mixité des étudiants permet d’avoir d’autres points de vue par exemple lors du récent débat sur la Charte. Sa participation à Amnistie internationale ainsi que ses nouveaux amis d’origines diverses lui ont permis d’être plus sensible au racisme, à le pointer du doigt, à réfléchir de manière différente. Cet engagement assure à Jessica Lefèvre une bonne expérience qui va de pair avec son projet de devenir travailleuse sociale.

Pour en plus sur le comité Amnistie internationale et sur l'implication étudiante au Cégep Limoilou

À lire dès demain, le portrait de l’environnementaliste, Hubert Grenon.  

Vous pouvez aussi lire ou relire les portraits publiés auparavant :


Alice Beaubien
Journaliste étudiante
comments powered by Disqus