100 % engagé : le charismatique philosophe de Limoilou Jean-Samuel Angers

  • Membre du café philosophique
  • Fondateur du Métacinéma
  • Sciences humaines, enjeux internationaux

À l’automne 2013, des affiches étranges sont apparues au Cégep. Des morceaux de cartons gribouillés où il était inscrit Métacinéma ont suscité maintes interrogations. Le Métacinéma, c’est « une activité hebdomadaire qui a pour but de susciter l’interrogation par le biais de films souvent méconnus qui ont marqué leur époque, des tremplins de pensées nouvelles », nous présente le charismatique fondateur Jean-Samuel Angers.

Les films sont projetés tous les vendredis soirs à 19 h 30 au local 1112. Une grande machine à pop-corn fait partie du décor. Les œuvres cinématographiques sont projetées par un rétroprojecteur accroché au plafond, une petite table roulante soutient les petits haut-parleurs et l’ordinateur qui diffuse le film. Une trentaine de personnes se rassemblent ainsi toutes les semaines pour « se questionner » à travers un film à caractère étrange.

Méta signifie en grec « au-delà », donc Métacinéma signifie « au-delà du film, au-delà de la connaissance », explique Jean-Samuel. Car c’est là tout l’intérêt de cette activité, c’est d’aller plus loin que la simple projection de film d’un cinéma-club. Ici, on intègre une réflexion philosophique. Ainsi, le métacinéphile établit une programmation en bloc autour d’une thématique comme la société ou la science-fiction. Pour cela, il utilise ses connaissances personnelles, il se réfère aux notes de film du site Médiafilm, il prend en considération diverses suggestions qu’on lui soumet. Puis, il prépare « la pédagogie » c’est-à-dire des questions, des explications, des points de vue de grands philosophes ou d’écrivains qu’il présente au groupe. Ainsi, à la fin de chaque projection, Jean-Samuel intervient auprès de l’assistance ou bien laisse les personnes discuter entre elles de leurs différentes perceptions du film. Ainsi, des jeunes réfléchissent sur ce qu’ils ont vu et sur la société, et ce, tous les vendredis soirs au Cégep Limoilou.

Méta signifie en grec « au-delà », donc Métacinéma signifie « au-delà du film, au-delà de la connaissance ».

Cette activité fait « grandir » Jean-Samuel Angers qui développe ainsi son appartenance, son attachement au Cégep de Limoilou dont il est fier, explique-t-il simplement. Il y consacre entre cinq et vingt heures par semaine, cela lui permet d’améliorer son sens de l’organisation, du travail d’équipe, etc. Il affirme également très bien gérer son engagement et ses études. Il aimerait ainsi prolonger l’activité quand il sera à l’université en philosophie et peut-être réaliser lui-même ce genre de film pour le futur.

Pour en plus sur l'activité Métacinéma et sur l'implication étudiante au Cégep Limoilou

À lire dès mardi prochain, le portrait de Joé Côté-Rancourt, l'amoureux d'impro.  

Vous pouvez aussi lire le portrait du dynamique metteur en scène Bryan Gobeil publié la semaine dernière.


Alice Beaubien
Journaliste étudiante
comments powered by Disqus