100 % engagée : l’hyperactive Alice Beaubien

Alice Beaubien
  • Étudiante en Techniques de bureautique, profil Microédition et hypermédia
  • Graphiste, journaliste, directrice du journal étudiant Le Phoque 

Alice Beaubien est graphiste au journal Le Phoque depuis l'automne 2012. Ce mensuel, papier d'une dizaine de pages, est publié à 350 exemplaires et distribué sur les deux campus du Cégep Limoilou. Il paraît aussi sur le web.

Recrutée par l'annonce d'une de ses camarades, Alice ne voulait pas du tout écrire au départ et c'est pour cela que la place de graphiste l'intéressait. Au premier montage, elle a eu un déclic quand sa coordonnatrice, Josianne Desloges, journaliste au Soleil, lui a dit : « Tu sais, avec trois ans d'expérience dans un journal étudiant, ton CV risque d'être sur le dessus de la pile si tu veux travailler dans un quotidien. »

« Être graphiste dans un journal étudiant est passionnant », explique la jeune femme. « Tu mets en valeur le travail des journalistes et des dessinateurs, c'est vraiment génial de travailler avec eux ». Elle souligne que c'est également une formidable occasion pour appliquer ce qu'elle apprend en bureautique : « La couverture avec les bras et le tatouage en cœur où il y est écrit Serge, c'était l'un de mes premiers dessins vectoriels! » s’exclame-t-elle.

En octobre 2012, avec le nouveau rédacteur en chef, André-Philippe Doré, ils redonnent un nouvel essor au journal. Grâce à des couvertures-chocs, des éditos polémiques et des articles incongrus, ils redonnent le goût de lire le journal étudiant au Cégep Limoilou.

Au printemps 2012, Alice a pris de l'assurance et écrit ses premiers papiers : des critiques de cinéma (elle l'avait un peu étudié à l'université en France). Elle abordera ensuite des sujets qui traitent des arts dans la Ville de Québec. Elle a également recueilli un témoignage de son enseignante de philosophie, Valérie Cayouette-Guilloteau, qui avait été blâmée lors du conflit étudiant du printemps 2011.

À la rentrée de 2013, Alice est nommée directrice générale du journal. Elle continue à faire le lien avec l'Association étudiante et fait partie du trio décisionnel du journal, avec le rédacteur en chef et la coordonnatrice. Le Phoque vit alors une nette amélioration de la qualité de ses articles : les journalistes s'investissent davantage, ils vont faire des entrevues, prennent des photos, commentent l'actualité. On notera une dominante des articles web ou des phénomènes l'entourant (Spotted, les figures du web québécois, site web divers, etc.). Un nouvel élan s'annonce avec la nouvelle rédactrice en chef depuis mars 2014, Mélissa Lavoie. 

Alice explique que « le journal c'est [sa] vie », il lui a permis de grandir et de s'affirmer.

Alice explique que « le journal c'est [sa] vie », il lui a permis de grandir et de s'affirmer. Parfois, il prend un peu trop le dessus sur ses études, concède-t-elle, puisqu'elle doit y consacrer environ trente heures par mois. Mais « c'est la passion qui dépasse la raison », mentionne-t-elle en souriant.

Toutefois, elle n’envisage pas de devenir une journaliste professionnelle, car « il faut être vraiment solide pour être journaliste » et il y a beaucoup de coupures de postes, « ils sont en train de flinguer la relève! ». Peut-être qu’elle écrira comme blogueuse, après le cégep. Le graphisme et le web lui plaisent également beaucoup, elle espère travailler dans ces domaines possiblement dans un magazine, un journal ou une agence de pub.

C’est d’ailleurs à Alice que l’on doit la série d’articles faisant le portrait de dix étudiants impliqués bénévolement dans la vie étudiante du Cégep Limoilou.

Pour en plus sur le journal Le Phoque et sur l'implication étudiante au Cégep Limoilou

À lire dès demain, le portrait de Romain Vignol, un Titan au grand cœur.  

Vous pouvez aussi lire ou relire les portraits publiés auparavant :


Alice Beaubien
Journaliste étudiante
comments powered by Disqus