D’étudiant en tourisme à gestionnaire chez American Airlines!

Tourisme

Témoignage

Guillaume Tremblay

Guillaume Tremblay, diplômé en Techniques de tourisme – DEC bilingue du Cégep Limoilou, a le vent dans les voiles! Au fil des années, il a su gravir les échelons afin de réaliser son objectif, devenir directeur général pour une grande compagnie aérienne. Lumière sur le parcours impressionnant de ce passionné du monde de l’aviation!

Guillaume travaille aujourd’hui comme directeur général de la station de Québec à l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) pour la compagnie aérienne American Airlines. Pendant la saison morte, il travaille également à l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal (YUL). Mais ce n’est pas directement à la sortie des études que le jeune homme a accédé à un aussi bel emploi.

« Dès mon arrivée à l’aéroport, j’ai voulu devenir directeur général (ou general manager) local pour une compagnie aérienne. Avec cet objectif en tête, j’ai gravi les échelons un à un sans vraiment savoir ni comment ni où ni quand j’allais parvenir à mon but. Je savais qu’il fallait être patient, et j’ai toujours agi au meilleur de mes capacités, peu importe ce qu’il allait advenir. Mon premier emploi à YQB, en 2007, était celui d’agent passagers chez Petro Air Services (PAS). J’ai travaillé aussi comme agent au comptoir, à l’embarquement et aux bagages quelques années. J’ai occupé parallèlement le poste d’agent superviseur chez Porter Airlines de 2008 à 2011. J’ai pris énormément d’expérience à ce poste et en 2011 j’ai été promu gérant du service à la clientèle chez Servisair, où j’avais à ma charge plus d’une soixantaine d’employés travaillant dans six compagnies aériennes différentes (United Airlines, Delta Airlines, US Airways, Porter Airlines, Air Transat et PAL Airlines). En 2013, j’ai été approché par US Airways (aujourd’hui American Airlines) afin d’occuper le poste de directeur général pour eux, pour la station de Québec. Depuis, j’ai aussi été appelé à travailler à Waterloo/Kitchener (YKF), à Halifax (YHZ), à Toronto (YYZ), à Detroit (DTW) et à Paris (CDG) », raconte Guillaume.

Guillaume Tremblay et collègues

Un parcours déjà impressionnant! Mais quelles sont exactement les tâches d’un directeur général de station? « Mes tâches sont très diversifiées. Tout ce qui touche de près ou de loin à l’opération des vols d’American Airlines à l’aéroport de Québec doit passer par moi. Je m’assure de la qualité du service des compagnies sous-traitantes avec qui je fais affaire pour le service aéroportuaire. Je dois m’entendre et garder des relations étroites avec la direction de l’aéroport, l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) et l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA). Je dois m’assurer qu’American Airlines est conforme aux lois et aux règlements de Transports Canada (TC), de la Transportation Security Administration (TSA) et de la Federal Aviation Administration (FAA), où les audits officiels se succèdent les uns après les autres. Je dois enfin m’assurer que ma station satisfait aux exigences propres à ma compagnie sur le plan financier et opérationnel, le tout en priorisant la sécurité de tout un chacun », explique le jeune homme.

Guillaume semble vraiment aimer œuvrer dans ce domaine. Qu’aime-t-il le plus de son emploi actuel et du milieu dans lequel il évolue? « Tout d’abord, le fait de travailler dans les aéroports. Soit tu adores, soit tu détestes! La routine n’existe pas dans ce monde, même si sur papier, tout semble coordonné à la seconde près. Les défis sont constants et les imprévus permanents. L’aviation est en perpétuel changement, et si cela peut faire peur à plus d’un, cette incertitude est pour moi une motivation supplémentaire qui m’incite à me dépasser quotidiennement. Côté avantage, j’ai la chance improbable de devoir voyager constamment pour des rencontres, et ce, à travers le monde, et souvent en première classe! Aussi, à titre d’employé d’une compagnie aérienne, je peux à des fins personnelles m’envoler pratiquement partout sur le globe à des coûts plus qu’avantageux. Toutefois, je dois dire que c’est le fait de pouvoir travailler dans un monde terriblement humain, d’être en contact avec les autres et de pouvoir faire partie d’une équipe, d’un milieu, d’une profession, bref d’être un morceau du puzzle complexe du monde du voyage, qui m’anime! »

Guillaume mentionne également que son passage en Techniques de tourisme – DEC bilingue au Cégep Limoilou l’a aidé à acquérir de nombreux outils dont il se sert tous les jours dans le cadre de son travail : 

Guillaume Tremblay

Gestionnaire chez American Airlines

Quand j’ai commencé à travailler à l’aéroport, je savais que je pouvais faire plus et mes connaissances acquises en tourisme y étaient pour beaucoup. Je crois que c’est l’appel à l’innovation de la technique qui m’a le plus motivé dans mon domaine. Ce que j’ai le plus apprécié pendant mon DEC, c’est l’authenticité des enseignants, la découverte du monde touristique et l’ouverture aux possibilités infinies de ce domaine. Au début, je me voyais plutôt dans l’événementiel ou l’entrepreneuriat d’aventure, mais il en a été tout autrement et aujourd’hui, je suis définitivement comblé par mon travail, signe que la formation du Cégep Limoilou, en collaboration avec le Cégep Champlain St. – Lawrence peut ouvrir de multiples horizons!

Bravo Guillaume pour ton parcours inspirant!

Catherine Dallaire

Conseillère en communication

Direction des communications et secrétariat général


comments powered by Disqus

Partager cette page :