L’union des générations

Marie-Anne Goulet, Judith Dulong, Marc-André Nadeau et Justine Amyot

Le vieillissement de la population représentera un défi de taille pour la société québécoise au cours des années à venir. En tant que jeunes adultes, les finissants en sciences humaines du Cégep Limoilou seront directement concernés par cette situation. Dans le cadre de leur projet de Démarche d’intégration des acquis en sciences humaines, plusieurs équipes ont choisi de se pencher sur cet enjeu. Étant interpellés par les conditions de vie des personnes âgées, ces étudiants ont décidé de faire leur part en élaborant des activités visant à les sortir de leur isolement. En plus d’aider à atténuer le sentiment de solitude chez les aînés, les interventions ont permis d’attirer l’attention sur cette problématique.

Intervention dans un centre de personnes âgées en perte d’autonomie dans le but d’améliorer leur niveau de bien-être et leur sentiment d’appartenance au centre

Audrey Cornell, Laurianne Belanger, Noémie St-Pierre et Élisabeth Ferland

Pour les aînés souffrant de troubles cognitifs, la communication avec autrui est souvent difficile. C’est donc par intérêt pour la qualité de vie de ces personnes, qui reçoivent peu de visites, que les étudiantes ont choisi de réaliser une intervention au Centre d’hébergement St-Jean-Eudes. À quelques reprises, l’équipe est allée à la rencontre des résidents et résidentes pour discuter avec eux. De plus, les étudiantes ont organisé un atelier de bricolage ainsi qu’un atelier culinaire. Elles ont dû faire preuve d’une bonne capacité d’adaptation pour comprendre les besoins des résidents, en raison de certaines difficultés à communiquer. L’intervention semble avoir été un succès puisque le personnel a même prévu reproduire les activités des étudiantes.

Intervention auprès de la population du Cégep Limoilou dans le but de sensibiliser à la solitude chez les personnes âgées

Sarah-Isabelle Pageau, Ann-Frédérique Lambert et Muriel Mercier

Puisque la solitude chez les personnes âgées est un problème croissant, l’équipe a choisi d’axer son intervention autour de la sensibilisation. Avec la collaboration de la Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOQ) de l’Escale, les étudiantes ont pu observer et analyser les discussions qui se déroulent au sein de l’organisme lors de café-rencontres. Les informations recueillies lors de ces discussions leur ont été utiles pour l’élaboration d’un kiosque de sensibilisation au Cégep Limoilou. Grâce à son intervention, l’équipe a pu contribuer à conscientiser les étudiants et les étudiantes du cégep par rapport à la solitude des aînés.

Aider les personnes âgées à se sortir de la solitude en se sucrant le bec!

Rosie Le Houillier, Rosalie Simard et Lydia Trudel

Étant interpellées par le problème de l’isolement chez les personnes âgées, les étudiantes ont choisi de se rendre dans une résidence pour aînés afin de discuter avec eux. Elles souhaitaient ainsi trouver un moyen de les aider à se sentir moins seuls. À la suite de ces conversations, les étudiantes ont eu l’idée d’organiser une activité de cabane à sucre. Lors de cet évènement, les participants ont pu se rassembler et rencontrer des personnes de l’extérieur, tout en partageant un repas réconfortant.  Cette initiative originale a donc permis aux personnes âgées de briser leur isolement et de sortir de leur routine. 

Personnes âgées + Thés = Bonheur et santé!

Activité de dégustation de thé avec des personnes âgées pour contrer la solitude et la surmédication

Coralie Martineau, Éloise Berthiaume, Anne-Sophie Michel et Mireille Trottier

Considérant que la population est vieillissante, les étudiantes ont jugé essentiel d’écouter les personnes âgées pour qu’elles transmettent leurs connaissances et qu’elles partagent leur expérience.  L’équipe s’est également intéressée au problème de la solitude vécue par les aînés. L’union de ces préoccupations a poussé les étudiantes à organiser une dégustation de thé auprès des résidents du Centre d’hébergement Alphonse-Bonenfant. En plus de favoriser les échanges, la consommation de thé peut être bénéfique pour la santé. Cette activité s’est avérée originale et intéressante tout en permettant aux aînés de sortir de leur routine habituelle.

« Upgradons » nos aînés!

Marie-Anne Goulet, Judith Dulong, Marc-André Nadeau et Justine Amyot

L’importance que prennent les technologies au sein de la société et la vitesse à laquelle elles évoluent peuvent représenter une source d’isolement pour les aînés. C’est pour cette raison que l’équipe a mis sur pied une activité d’apprentissage pour l’utilisation d’ordinateurs auprès de personnes âgées résidant aux Jardins de la Noblesse à Charlesbourg. L’atelier s’est déroulé au campus de Charlesbourg du Cégep Limoilou. Les principaux thèmes abordés lors de l'intervention ont été déterminés par les participants par le biais d’un sondage préalable visant à cibler leurs champs d'intérêt. La formation, portant sur les communications et les réseaux sociaux, avait pour but de contribuer à atténuer l'écart générationnel qui existe entre les personnes du 3e âge et les plus jeunes.

La solitude des aînés, ça me concerne!

Jessica Moisan, Liliane Audet-Cloutier, Audrey Boivin-Boulet et Christophe Gingras

Le vieillissement de la population implique de nombreux défis pour le Québec. Depuis plusieurs années, l’isolement des personnes âgées est un problème croissant. En effet, plusieurs aînés se retrouvent seuls dans leur résidence et reçoivent peu de visites. C’est donc à ce problème que l’équipe a choisi de s’attarder dans le cadre de son intervention. Les étudiants se sont donnés pour objectif de divertir les personnes âgées du Centre d’hébergement St-Jean-Eudes grâce à différentes activités. En organisant un bingo et en procédant à des manucures/pédicures, l’équipe a offert un contact humain aux résidents et a pu contribuer à diminuer leur sentiment de solitude.

Dans tous ces projets, les finissants en sciences humaines du Cégep Limoilou ont travaillé à briser l’isolement des personnes âgées, mais ils ont également pu apprendre d’elles. Comme quoi, tout le monde ressort gagnant de l’union des générations.


Martine Dumais
Enseignante
Histoire
comments powered by Disqus