Profession : technologue en génie des systèmes électroniques

Carl Fiset diplomé télecommunication

C’est dans le cadre d’un retour aux études que Carl Fiset a découvert le monde fascinant de la télécommunication. Aujourd’hui diplômé en Technologie de l’électronique, profil Télécommunication, Carl pratique son métier sur terre… et sur mer! Parcourez son témoignage afin d’en apprendre plus sur son travail!

« Depuis ma sortie du cégep, je travaille pour la Garde côtière canadienne, en tant que technologue en génie des systèmes électroniques. Je m’occupe principalement d’assurer l’installation,  l'entretien et la réparation des systèmes de surveillance des glaces, des sites radios et des radars, des systèmes ASN, des systèmes AIS et des équipements électroniques sur les navires. C’est un emploi où il faut être versatile, puisqu’il y a plusieurs systèmes à apprendre. On doit également être débrouillard, savoir s'adapter et être ouvert à faire des tâches qui ne sont parfois pas reliées à l'électronique, par exemple conduire des bateaux (eh oui!), grimper des tours, vérifier des génératrices, etc.

Ce que j’aime le plus de mon travail, c’est de travailler sur des systèmes variés, allant de la radio analogique à la radio numérique ASN en passant par des systèmes de positionnement, des GPS, du cellulaire, du radar, du satellite et du réseau. Chaque jour est différent, la routine n’existe pas!

Au départ, je n’étais pas destiné à l’électronique. J'ai travaillé à la ferme très longtemps, puis j’ai pris la décision de retourner à l’école! Je suis quelqu'un de curieux et qui aime savoir comment fonctionnent les choses. J'avais une préférence pour l'électronique et après avoir hésité entre les différents programmes offerts dans ce domaine au Cégep Limoilou, j'ai finalement choisi le profil Télécommunication, puisque j'ai aussi toujours été intéressé par les radios et les radars.

Dans le profil Télécommunication, nous avions à ce moment-là l’opportunité de faire trois stages rémunérés en Alternance travail-études (ATE) (aujourd’hui, les étudiants en font deux), alors j'ai sauté sur l'occasion. Ces stages m’ont permis d’explorer trois domaines possibles où travailler après le cégep. J'ai d’abord obtenu un stage chez HS Télécom, puis un second chez CTM (Centre de téléphone mobile). L'expérience accumulée à la ferme et lors de mes deux premiers stages m’a ensuite permis de me démarquer et d’obtenir un troisième et un dernier stage, cette fois-ci à la Garde côtière canadienne. Je crois bien qu'ils ont apprécié mes capacités sur le terrain, puisque je travaille toujours pour eux aujourd’hui!  

J’ai adoré mon expérience au Cégep Limoilou pendant mes trois années d’études. D’abord, parce que les stages ont été très formateurs et les enseignants faciles d’approche et très ouverts. Par exemple, ces derniers vont souvent modifier un cours d'une année à l'autre, afin qu'ils soient le plus accolés possible à la réalité dans l'industrie. Ils vont aussi poser plusieurs questions aux étudiants qui reviennent de stage, afin de voir si la matière vue en classe est utile et pertinente par rapport aux exigences du marché du travail.  Ensuite, parce que c'est un cégep humain. Les services et les activités offerts sont variés et accessibles et l’ambiance est géniale. Tous ces facteurs ont fait en sorte que chaque matin je voulais me lever pour aller étudier, même les jours les plus difficiles où je savais qu'il y avait un test de réseau, un examen de mathématiques ou un travail de philosophie à remettre. Mon expérience au Cégep Limoilou a été déterminante pour ma réussite, et je peux aujourd’hui dire que je travaille dans un domaine qui me passionne! »


Catherine Dallaire
Conseillère en communication
Direction des communications et secrétariat général
comments powered by Disqus