Les campus de Québec et de Charlesbourg sont fermés du 23 décembre 2018 au 2 janvier 2019 inclusivement. Le Complexe sportif est fermé du 23 au 25 décembre et du 29 décembre au 2 janvier inclusivement. Consultez l'horaire complet pour connaître tous les détails.

Des panneaux solaires d’un nouveau genre sur le toit du campus de Québec!

panneaux thermiques

Les toits verts du campus de Québec abritent depuis septembre dernier de nouveaux panneaux solaires ne servant pas à produire de l’électricité, comme les actuels panneaux photovoltaïques, mais bien à produire de l’énergie thermique, soit de la chaleur!

Ce projet de recherche et développement, démarré l’automne dernier, s’échelonnera sur trois ans. La phase 1, actuellement en cours, permet de vérifier le rendement énergétique à partir d’un panneau thermique fixe (à gauche sur la photo), c’est-à-dire qui ne suit pas le soleil, comme le font les panneaux photovoltaïques. L’objectif est d’améliorer ce rendement de base en essayant de faire travailler ce panneau fixe à son point de puissance maximal, ce qu’il ne fait pas habituellement.

La phase 2, qui se déroulera en 2017-2018, comporte une particularité qui fait de ce projet une première dans la province, et peut-être même au pays! En effet, cette phase prévoit l’utilisation d’un panneau thermique, mobile cette fois-ci, puisqu’il est monté sur un support qui permet de suivre le soleil (à droite sur la photo). On comprend ainsi que le panneau mobile recevra un apport énergétique tout au long de la journée, puisqu’il suit le soleil, alors qu’un panneau fixe, puisqu’il ne bouge pas, n’en reçoit qu’une partie de la journée. Cette phase permettra de mesurer le rendement énergétique du panneau mobile, afin de le comparer au panneau fixe utilisé lors de la phase 1.

De plus, un échangeur d’air chaud à eau chaude sera adjoint aux équipements en place afin de non seulement produire de la chaleur qui peut servir à chauffer une pièce, mais aussi de la chaleur qui permettra de chauffer de l’eau. Cette eau sera mise en réserve dans un réservoir similaire à celui des chauffe-eau résidentiels afin de combler les besoins sanitaires. Cet ajout augmentera le rendement énergétique à l’année, puisqu’aucune énergie thermique ne sera perdue.

Enfin, la phase 3, prévue en 2018-2019, prévoit, en équipes multidisciplinaires et en collaboration avec certains partenaires du marché du travail, la production d’un modèle résidentiel de ce système de chauffage thermique alimenté par l’énergie solaire.

Bref, un projet novateur, unique et extrêmement intéressant, qui se tient sous nos yeux… ou plutôt, sur notre toit!

Catherine Dallaire

Conseillère en communication

Direction des communications et secrétariat général


comments powered by Disqus

Partager cette page :