Les étudiants en génie mécanique conçoivent et produisent des équipements sur mesure pour de réels clients

Le 2 juin dernier, les finissants en Techniques de génie mécanique – Dessin-conception ont présenté les prototypes qu’ils ont conçus et produits à la demande de réels clients. Ces étudiants ont réalisé tout le processus menant à un équipement répondant à des besoins ponctuels, mais ne nécessitant pas de production en série. La présentation des dessins aux prototypes à caractère ergonomique réalisés par de futurs techniciens en génie mécanique se déroulait au campus de Québec.

Du dessin au prototype d’un système mécanique

Ces réalisations d’envergure résultent d’un travail et d’apprentissages de longue haleine. Dès la rentrée 2015, chaque finissant devait trouver une entreprise ayant un besoin mécanique. Pendant l’automne, l’étudiant concevait le projet en intégrant tous les acquis de sa formation spécialisée. Il le présentait ensuite à son enseignant, Pierre Morin, Jean-René Rodrigue ou Jean Bouchard, qui validait le projet et apportait les corrections nécessaires.

Dans un deuxième temps, une fois la conception finalisée, le projet a été présenté à chaque client, incluant les projections de coûts et d’échéancier. Plusieurs clients ont décidé d’aller de l’avant et de faire produire le projet conçu. Les équipes d’étudiants ont ensuite réalisé le processus allant de la planification, aux achats et à la production comme sur le marché du travail. Les coûts ont été entièrement défrayés par chaque client.

Des projets dans une perspective de santé et de sécurité au travail

Le lève-barre

Francis Trudel, Laurent Bilodeau, Jacob Turgeon

Le Département de génie mécanique du Cégep Limoilou avait besoin d’un outil permettant au magasinier et aux techniciens de transporter les barres jusqu’à la scie pour les couper en plus petites sections.

Une table pliante pour la mécanique de petits moteurs

Justin Dumont et Pierre-Nicolas Barbeau

Pour assurer un environnement de travail sécuritaire pour les mécaniciens, Location N.G. & Fils souhaitait avoir une table de travail ajustable et pliante. Le prototype produit par les étudiants facilite le travail tout en réduisant le besoin d’espace pour le rangement.

Le manipulateur de creuset

Patrick Lomamy

Lors de la coulée de métaux, il est très dangereux de manipuler le creuset. Pour sécuriser sa manipulation, un manipulateur de creuset a été conçu et produit pour éloigner l’opérateur et stabiliser le procédé. Un prototype demandé par le Département de génie mécanique du Cégep Limoilou qui pourrait s’avérer très apprécié en industrie.

L’enrouleur de tapis

Xavier Pelletier

L’Industrielle Alliance a demandé aux étudiants de résoudre une problématique reliée à l’entreposage des tapis d’hiver. Ces tapis sont lourds et encombrants pour les employés qui doivent les rouler, les dérouler et les transporter. Xavier Pelletier a proposé l’enrouleur de tapis.

Un nettoyeur extérieur de gouttières

Jean-François Aubé

Comme le lavage des gouttières peut être périlleux et compliqué, Olivier Beaulac a confié un mandat pour la réalisation d’un prototype. Le nettoyeur de gouttières conçu et produit rend cette tâche moins complexe, plus rapide et plus sécuritaire.

Le montage pour chaloupes

Roman Avramchuk, Charles Goulet et Armel Pimagha

La réalisation de chaloupes en aluminium dans le cadre de la formation en génie mécanique a permis au Département de constater qu’il est très laborieux de travailler sur une chaloupe dans un espace restreint. C’est pourquoi il a demandé aux étudiants de développer un dispositif qui permet de manipuler plus aisément les chaloupes qui sont fabriquées au Cégep.

Un projet à dimension écologique

La motomarine électrique

Benoît Genest et Hugo Potvin-Bélanger

C’est à la demande d’un enseignant en Technologie de l’électronique, Éric Tailleur, que la motomarine a été imaginée et produite. Comme l’utilisation de moteur à essence est interdite sur certains plans d’eau, l’électrification d’une motomarine offre une alternative. Le volet électrique étant assuré par le client ce qui apportait un complément à la formation en génie mécanique.

Des projets surprenants

La planche à roulettes motorisée

Nicolas Lachance

Demandée par Nadine Lachance, la motorisation d’une planche à roulettes s’est avérée très intéressante. Grâce à un moteur électrique, cette planche est motorisée et peut déplacer une personne à une vitesse de 25 km/h avec une autonomie de 25 km.

La remorque à bateaux

Sébastien Morin et Pierre-Alexandre Beaulieu

Un enseignant en Techniques de génie mécanique, Jean-René Rodrigue, voulait transporter à la fois un kayak et une planche à rames simultanément, ce qui posait problème. Les étudiants ont réalisé un prototype sur mesure pour résoudre cette problématique.

La formeuse de boîtes

Jason Côté, Gabriel Grondin et Gabriel Baril

Primatech a demandé une machine permettant d’accélérer le processus de pliage de boîtes en carton. Ainsi, les employés n’auront plus à plier les boîtes à la main.

Une plieuse pour la fabrication de chaloupes d’aluminium

Anthony Ménard

Un des projets 2015-2016 des étudiants en Techniques de génie mécanique a été la fabrication de chaloupes d’aluminium. À la suite de cette expérience, le Département de génie mécanique a réalisé que le pliage était assez complexe à cause des longs plis qu’exigent les chaloupes. Ainsi, ce prototype de plieuse devrait plier plus facilement les tôles à l’angle désiré.

Le support à moteurs

Jonathan Sourd et Benjamin Simard

Olivier Simard a donné le mandat aux étudiants de remplacer une chèvre et un support à moteurs par un seul et unique dispositif qui permet de prendre un moteur d’automobile au niveau du sol pour ensuite le lever et l’indexer sans effort.

Le montage d’engrenages

Julien Laurence-Brook

Le Département de physique du Cégep Limoilou avait une demande toute particulière soit d’un ensemble d’engrenages qui permettra d’étudier les ratios entre les engrenages.

La machine à cocktail

Raphaël Saint-Pierre

Sylvie Lepage, la cliente, a demandé une machine à mélanger les cocktails automatiquement. Le prototype permet de sélectionner le mélange désiré et d’attendre que le verre soit rempli.

Le videur de gouttières

Olivier Beaulac

L’entreprise Vitr-O-Clean souhaitait développer un système permettant la vidange des gouttières afin de rendre le procédé plus rapide et plus efficace que s’il était fait à la main. Vitr-O-Clean, un employeur des diplômés en Techniques de génie mécanique, s’est donc fait client pour la réalisation de ce prototype.

De la production en série

Du côté de la spécialisation en fabrication mécanique en Techniques de génie mécanique, les finissants ont appris la production en série et produits en plusieurs exemplaires un compresseur, un moteur de type thermopulse et un moteur de bateau. Ils ont profité de l’exposition pour présenter leurs projets ainsi que le processus de fabrication en série qu’ils ont développés sous la supervision de leurs enseignants, Guy Martineau et Pierre Morin.

Chaque année, près de 200 étudiants du Cégep Limoilou évoluent dans ce programme offrant un taux de placement de 100 %.


Thérèse Lafleur
Conseillère en communication
Direction des communications et secrétariat général
comments powered by Disqus