Les boissons énergisantes, le tabac du 21e siècle

Gros plan sur canettes boissons énergisantes

Depuis le début du 21e siècle, la consommation en boisson énergisante augmente considérablement. La popularité grandissante de ces boissons est liée au bon goût et au regain d’énergie que celles-ci procurent aux consommateurs.  Cependant, connaissez-vous vraiment ce qui se cache derrière cette belle étiquette? Taurine et caféine, est-ce réellement un bon mélange?

Un passage sous la loupe

Les boissons énergisantes sont des boissons ou des concentrés liquides dont les ingrédients ont la capacité d’augmenter le niveau d’énergie et la lucidité du consommateur.  Le principal ingrédient de ces boissons est la caféine, souvent accompagnée de sucre, de taurine, de ginseng et de vitamines.  Il est à noter que la teneur en caféine d’un même format peut varier d’une marque à l’autre. En fait, cette teneur peut varier entre 80 et 350 mg pour un format individuel.

Petits faits intéressants

La taurine est un dérivé d’acide aminé produit par le corps humain et principalement situé dans la bile et le foie. Cette molécule a été découverte en 1827, par des chercheurs allemands, dans la bile d’un taureau. Cette molécule joue un grand rôle dans le développement neurologique et dans la régulation des niveaux d'eau et de sels minéraux dans le sang. Elle renforce également la contractilité cardiaque, ce qui lui confère une part de travail dans les fonctions musculaires et cardiaques. Certaines études scientifiques stipulent que la taurine peut améliorer les performances athlétiques ou améliorer les performances mentales si elle est combinée à la caféine. Ces études sont toutefois très controversées.

La caféine, un poison inconnu

Il est important de préciser que la consommation de caféine peut avoir des effets néfastes sur la santé.  Ces effets négatifs proviennent des propriétés chimiques de cette molécule.  En effet, la caféine agit comme stimulant psychotrope, c’est-à-dire qu’il a un impact sur le système nerveux central altérant des processus biochimiques et psychologiques en cours.  Elle effectue le rôle d’un antagoniste des récepteurs d’adénosine dans le cerveau.  En d’autres termes, elle bloque l’effet physiologique de l’adénosine, qui participe à notre apport énergétique quotidien.  De cette façon, la caféine modifie le fonctionnement du métabolisme humain et lui inflige des impacts défavorables.

D’une part, la caféine contenue dans les boissons énergisantes  peut entraîner une dépendance physique et psychologique.  Dans une telle situation, un arrêt brut de la consommation amène des symptômes de sevrage.  Les principaux symptômes d’une dépendance à la caféine sont, entre autres, la baisse d’énergie, la somnolence et les maux de tête. 

D’autre part, la caféine peut amener une intoxication chronique, nommée caféinisme.  Cette intoxication se traduit par de nombreux symptômes, tels que des tremblements, de l’hyperventilation, des palpitations cardiaques et de l’insomnie.  Les enfants et les adolescents sont beaucoup plus à risque de développer cette intoxication.  Cela s’explique par le ralentissement de leur métabolisme durant la croissance, ce qui les rend moins tolérants à la caféine.

Enfin, il est important de préciser que ces problématiques n’apparaissent qu’à la suite d’un apport élevé et régulier en caféine.  Une consommation modérée, soit moins de 400 mg par jour, n’a généralement aucune conséquence nocive sur la santé.

Saviez-vous que..?

  • - Dans un mois, 7 millions de canettes de boissons énergisantes sont consommées au Canada.
  • - Il existe plus de 200 marques de boissons énergisantes vendues au Canada.

Attention! Cerveau hors d’usage

Les personnes ayant des problèmes mentaux, particulièrement celles atteintes de schizophrénie et de bipolarité, sont davantage vulnérables à développer de la paranoïa et des hallucinations suite à une surconsommation de ces produits.  Selon le Dr Patrick Du Souich, professeur et directeur du département de pharmacologie de la faculté de médecine de l’Université de Montréal, ce phénomène s’explique par le fait que la caféine peut altérer les effets de leur médication en réduisant leurs impacts sur la maladie.

Teneur en caféine de diverses boissons
BoissonsVolume (ml)Caféine (mg)
 Café   1 tasse
Expresso  237  75
Allongé   237  135
 Boissons gazeuses   1 canette ou 1 bouteille
 Cola 355
590
 36-46
 60-76
 Boissons énergisantes concentrées  1 bouteille
Red Bull®
Rage shot®
Rockstar energy shot®
60
60
75
 80
150
200
Boissons énergisantes 1 canette ou 1 bouteille
A-Rush®, Red Bull®
Monster Java - Loca Moca®
Full Throttle®, Red Bull®, Sobe No Fear®
Amp®, Monster®, Rockstar®
NOS®
Monster®, Rockstar®
250
444
473
743
650
710
80
190
141-151
142-164
343
246

Source : Santé Canada, cité par l’Institut National de Santé Publique du Québec

Un mélange fatal

Tout d’abord, il est de plus en plus courant de mélanger les boissons énergisantes et l’alcool.  Ce mariage est très populaire chez les jeunes lors des soirées.  Il se vend même sur le marché des boissons énergisantes alcoolisées.  Au premier coup d’œil, ce mélange semble parfait et c’est ce qui incite les jeunes à le consommer.   Néanmoins, ce mélange n’est pas sans risque.  En effet, la consommation simultanée de ces deux produits engendre une réduction de la perception des symptômes liés à l’état d’ébriété, tel que les maux de tête, la fatigue et la déshydratation.  Autrement dit, les jeunes ne perçoivent pas l’affaiblissement de leurs facultés, soit une coordination et un temps de réaction beaucoup plus faibles.  De ce fait, les adolescents sous l’effet de ce cocktail sont davantage portés à surconsommer pour atteindre la sensation d’ébriété souhaitée.

À ne pas confondre… Les boissons énergisantes et les boissons énergétiques sont deux breuvages très distincts. Contrairement aux boissons énergisantes, les boissons énergétiques sont conçues pour les sportifs et ne contiennent aucun ingrédient stimulant, tel que la caféine.

Consommer, c'est branché!

Les compagnies de boissons énergisantes utilisent tout un réseau de marketing pour inciter les jeunes à acheter leurs produits.  Celles-ci placent leurs consommations dans des émissions visant le jeune public et dans les réseaux sociaux majoritairement utilisés par les adolescents, dont Facebook et Twitter.  Ces compagnies s’associent aussi souvent aux événements sportifs pour augmenter leur visibilité auprès des adolescents; prenons simplement l’exemple du Red Bull Crashed Ice une importante compétition mondiale de descente en patins.  Ceci est très ironique, compte tenu qu’il n’est pas recommandé de consommer des boissons énergisantes avant une activité physique, car ces rafraîchissements augmentent rapidement le rythme cardiaque.  

Pour conclure, il est important de se méfier des boissons énergisantes.  Il y a énormément de publicités entourant ce marché grandissant, or celles-ci peuvent mensongères.  Plusieurs docteurs prétendent que ces boissons sont le tabac du 20e siècle.  


 

 

 

Consulter la fiche bibliographique

 

 

 


Audrey Laberge, Karina Filion et Rosalie Dufresne
Chimie
Étudiantes
comments powered by Disqus