Le chocolat, une drogue farfelue : la drogue de l’amour

Coeur en chocolat

Le cœur bat la chamade, vous commencez à balbutier, votre corps s’emballe. Vous vivez un coup de foudre, un choc émotionnel, peut-être pensez-vous que c’est du hasard, mais tout est relié à la chimie. En effet, la substance responsable de ce réel coup de foudre est la phényléthylamine. Cette substance sécrétée naturellement par le corps humain amène plusieurs intrigues et questionnements, mais est surtout responsable du désir et de l’attraction amoureuse. Elle porte un caractère addictif, car elle se range dans la catégorie des amphétamines. Bien spéciale non? La phénylethylamine est bien coquette dans son genre. En agissant sur le système nerveux, elle rehausse le moral de la société et se doit d’être présente dans notre corps, mais en quantité contrôlée, car une trop grande concentration entraîne de fâcheuses conséquences. La phényléthylamine n’est pas l’une de ces substances que l’on retrouve en laboratoire, elle est présente dans notre corps, mais aussi dans certains aliments, soit le chocolat. Sa présence dans le chocolat peut rendre celui-ci addictif et certaines femmes vont le préférer à l’acte sexuel. Pour obtenir les statistiques, vous devrez poursuivre votre lecture au sein de l’article qui suit. Cependant, retenez que la phényléthylamine fait de grands exploits.

Depuis, maintes et maintes années le chocolat fait partie de la vie de l’humanité, il a d’abord été utilisé par les Olmèques en 1500 à 400 avant J-C qui le dégustaient sous forme de fèves de cacao broyées. Cependant, pendant son évolution, personne n’était conscient que le chocolat avait certaines propriétés bien spéciales et même addictives. L’une de ces substances est la phényléthylamine ou mieux connue sous le nom de molécule de l’amour.

Phényléthyl…quoi…?

Pour bien comprendre le sujet, il faut d’abord le cerner. En effet, il faudrait bien expliquer qu’est-ce que la phénylethylamine et comment elle influence notre corps. La phényléthylamine (PEA) joue un rôle de neurotransmetteur dans le système limbique de notre cerveau. Ce système se situe à l’intérieur du lobe temporal du cerveau et est connecté au cerveau émotionnel. En d’autres mots, ce système est à l’origine de nos émotions (plaisir, colère, tristesse). Lorsque nous pensons ou que nous ressentons celui-ci évalue l’effet produit sans que nous en soyons conscients. Par la suite, notre système réagit à la pensée et envoie l’information au tronc cérébral qui produit diverses réactions (pleurs, sourires). La phénylethylamine améliore la transmission entre les neurones et le cerveau et elle stimule les neurones dopanergiques. Les neurones dopanergiques sont responsables de la synthèse de la dopamine, libérée par les synapses du noyau amcuben, ce qui déclenche des réactions de plaisir.

Schéma comportement phénylethylamine

La PEA est une substance qui est positive pour le corps, mais à certains degrés, si nous en retrouvons en trop grande concentration, celle-ci peut entraîner des troubles de nervosité et de paranoïa. À l’opposé, la carence en phénylethylamine occasionne de la fatigue et peut mener à la dépression. En effet, il est prouvé que chez 60 % des patients dépressifs, il y a un manque en phényléthylamine. Pour garder un équilibre de PEA, l’enzyme appelé MAO-B empêche qu’une trop grande concentration de phénylethyamine se retrouve dans notre cerveau. Par la suite, la phényléthylamine  dans son parcours au sein du corps humain, pour son ascension au cerveau doit passer par la barrière hémato-encéphaline qui empêche les toxines, les agents pathogènes et les hormones circulant dans le sang de se rendre au cerveau.

La phényléthylamine, l’antidépresseur des athlètes

Il est établit que l’activité physique améliore la santé physique des gens, mais elle contribue aussi au maintien de leur santé mentale. L’activité physique améliore grandement le fonctionnement mental, réduit la durée de rétablissement après des lésions cérébrales et prévient la perte de la mémoire lors du vieillissement. L’activité physique apporterait aussi une sensation de bien-être plus grande chez les sportifs. Cette sensation serait due à la phényléthylamine. Une étude a démontré que l’effort physique augmentait de 77 % la phényléthylamine dans le corps et ainsi la sensation de bien-être que l’activité procure. Ainsi, la PEA a un effet antidépresseur chez les sportifs.

Ce n’est pas magique, mais chimique!

Le filtre de l’amour

Il est bien beau de vous éclaircir sur la phényléthylamine, mais il est beaucoup plus intéressant d’entrer dans le cœur du sujet, en se demandant pourquoi nous pouvons affirmer que la PEA est liée à l’amour ou plutôt la passion amoureuse. En réalité, ce qu’on appelle communément le coup de foudre peut sembler magique et spontané, mais à vrai dire c’est chimique! Lorsque nous ressentons le désir amoureux, notre cerveau réagit à ce sentiment. En effet, il sécrète des molécules qui affectent notre corps à un tel point qu’elles peuvent nous faire perdre le contrôle. Lorsque nous ressentons le coup de foudre, c’est en réalité dû à la sécrétion de ces quatre molécules : la phényléthylamine, la dopamine, la norépinéphrine et l’adrénaline. Mais attention, celles-ci ont un pouvoir aphrodisiaque et crées une dépendance, car elles sont considérées comme des drogues. Lorsque ces molécules sont sécrétées, elles augmentent la fréquence cardiaque et la pression sanguine voilà pourquoi nous nous retrouvons dans un état d’excitation. Voilà les raisons qui procurent une énergie du tonnerre et la bonne humeur lorsque l’on se retrouve en amour. De plus, il a été prouvé que la phényléthylamine est présente en plus grande quantité chez les personnes amoureuses en début de relation. Pourquoi il faut préciser en début de relation, car la PEA est sécrétée davantage pendant les deux premières années de la relation amoureuse, elle coïncide donc avec la passion et le désir.

Cycle amoureux

Après 18 mois, l’intensité des molécules diminue graduellement pour disparaître après quatre ans. Après ces quatre ans de passion, c’est la sérotonine et l’ocytocine qui entrent en jeu. L’ocytocine est responsable de la tendresse au sein d’un couple. Cette substance est sécrétée en plus grande quantité lors de l’accouchement. La sérotonine, quant à elle est responsable du bien-être et du confort qui s’installent entre deux personnes. C’est grâce à elle que certains couples durent très longtemps.  Lorsque le stade de la phénylethylamine dans une relation amoureuse disparaît, certaines personnes, sans avoir de raison se verront quitter leur partenaire, car ils ont besoin de phényléthylamine en plus grande quantité. On dit de ces victimes qu’ils sont accros à cette substance. En effet, certaines personnes ressentent un continuel besoin de tomber en amour, car ils ont besoin de beaucoup de phényléthylamine, pour eux c’est une dépendance, une drogue. Des scientifiques de l’Université de New York ont déterminé que ces personnes possédaient une quantité de phényléthylamine supérieure à la normale.

Le chocolat : un cadeau plutôt coquin

Pourquoi pensez-vous que vous recevez du chocolat à la St-Valentin? Il y a peut-être une raison que vous ignorez, le chocolat n’est peut-être pas seulement offert pour faire plaisir aux gens, mais plutôt pour qu’ils tombent encore plus en amour ou pour qu’ils ressentent un bien-être intérieur. En effet, la phényléthylamine, une des molécules à l’origine du coup de foudre, une amphétamine naturelle se retrouve en petite quantité dans le chocolat à forte concentration de cacao. Voilà pourquoi, il est mieux de manger du chocolat noir, car il a une plus forte teneur en cacao. Le chocolat est en réalité un des seuls aphrodisiaques qui a été scientifiquement démontré. Le chocolat contient, en effet des substances pharmacodynamiques qui stimulent le système nerveux central, renforce l’exercice cardiaque et augmente la résistance à la fatigue. Certains croient l’aimer, car il est bon au goût, mais c’est prouvé que 15 % des hommes et 30 % des femmes développent une dépendance au chocolat, mais en particulier grâce à la sensation de bien-être qu’il procure dû à la phényléthylamine. De plus, un fait plutôt révélateur dénote que 52 % des femmes britanniques préfèrent le chocolat à l’acte sexuel, car celui-ci remonte le moral et procure du plaisir. Ces données très évocatrices soulignent donc une facette du chocolat que plusieurs ignorent, mais s’avèrent vraies. Voilà pourquoi vous devriez vous poser de plus amples questions sur le chocolat et ses propriétés et pourquoi est-ce un cadeau tant désiré.

D’autres substances méconnues du chocolat toutes aussi captivantes

La phényléthylamine n’est pas la seule substance créant cette dépendance, le chocolat se compose aussi de sérotonine, un autre neurotransmetteur ayant une grande influence sur l’humeur. La sérotonine serait liée à l'humeur dans les deux sens. C'est-à-dire que le taux de sérotonine influencerait l'humeur et que les pensées positives ou négatives influenceraient à leur tour le taux de sérotonine. Comme la phenylethylamine, la sérotonine est une substance déjà présente dans notre corps, c’est la sérotonine qui remplace la phényléthylamine lorsque le bien-être s’installe au sein d’un couple. Cependant, lorsqu’elle se retrouve en carence, elle crée des dommages beaucoup plus dramatiques .En effet, un faible taux de sérotonine dans le système nerveux de l’être humain serait associé à une augmentation de l’agressivité compulsive. Les mangeurs de chocolat essayent peut-être de combattre  leur agressivité en récoltant la sérotonine présente dans celui-ci.

Le chocolat, la solution finale du chien

Le chocolat, en particulier le chocolat noir renferme une forte concentration en cacao qui contient de la phényléthylamine, mais aussi de la théobromine un alcaloïde responsable du goût amer du cacao. La théobromine, mais aussi la PEA stimulent le système nerveux central et le muscle cardiaque. Ces substances sont conformément bien métabolisées par l’homme ce qui n’est pas le cas des chiens qui sont dans l’impossibilité de les métaboliser. Ces substances deviennent donc toxiques chez le chien. Il est prouvé que 25 grammes de chocolat à forte concentration en cacao peuvent faire mourir un chien de 20 kilogrammes! Ne laissez donc pas traîner du chocolat dans votre maison.

Ainsi, comme vous pouvez le remarquer, certaines substances autres que les drogues connues peuvent avoir le contrôle de nos gestes et tentations. Dans un futur proche, vous devriez vous demander le réel motif  de votre tentation envers certains aliments, car ceux-ci ont peut-être des propriétés autres que de satisfaire votre appétit. Pour les garçons, vous savez maintenant quel cadeau faire à votre copine lorsqu’elle a la mine basse : du chocolat noir contenant la phénylethylamine, la drogue de l’amour. 


Consulter la fiche bibliographique

Catherine Bureau et Samuel Racine
Chimie
Étudiants
comments powered by Disqus