Lancer un ballon météo dans la stratosphère

Logo du Cégep Limoilou dans la stratosphère

Une équipe d’étudiants finissants du programme Technologie de l’électronique, profil Télécommunication, a relevé un défi hors du commun : propulser un ballon météo dans la stratosphère et suivre en temps réel son évolution. Le défi? Établir et conserver les communications entre la terre et le ballon en haute altitude afin de le récupérer après ses 3 h 30 de vol. En prime, ils ont récolté de magnifiques images de la courbure de la terre et de l’espace. 

Le ballon météo (ou ballon-sonde) est un ballon de latex, gonflé à l’hélium, tirant une nacelle. Dans ce projet, la nacelle est une boîte de styromousse, contenant un circuit électronique et un GPS, et à laquelle sont suspendues deux caméras GoPro. Le ballon est également muni d’un parachute assurant une descente en douceur à la fin du vol.

Après une session entière à plancher sur ce projet plutôt inusité, Marc-Olivier Roy, Paul Létourneau et Maxime Rouleau ont pu enfin tester le système de télécommunication qu’ils ont mis au point dans les laboratoires du Cégep. Ils ont positionné le GPS dans la nacelle, suivi à l’ordinateur l’évolution du ballon à distance (vitesse, altitude et trajectoire) et déclenché l’ouverture du parachute. Ils ont conçu les circuits, les panneaux de contrôle et les interfaces permettant ces suivis.

L’équipe, accompagnée des autres finissants du programme et de plusieurs enseignants est partie à Acton Vale en minibus le 5 juin 2014. De là, ils ont lancé le ballon.

  • Altitude : 52 000 pieds
  • Distance parcourue : environ 95 km
  • Durée du vol : environ 3 h 30

Michelle Therrien

Conseillère en communication

Direction des communications et secrétariat général


comments powered by Disqus

Partager cette page :