Xavier Garant reçoit la bourse Gilles Joncas

Lise Geoffroy remettant la bourse Gilles Joncas à Xavier Garant, Daniel Lantagne et Jean-François Chandonnet

De gauche à droite : Lise Geffroy, présidente de l’ACDEC-Québec et responsable de l’ATE et de l’information scolaire au Cégep de Victoriaville; Xavier Garant, diplômé en Techniques de génie mécanique au Cégep Limoilou et récipiendaire de la bourse Gilles Joncas; Daniel Lantagne, responsable de stages au Cégep Limoilou; Jean-François Chandonnet, responsable de stages au Collège de Shawinigan et membre du Comité exécutif de l’ACDEC-Québec.

L’Association canadienne de l’enseignement coopératif – Québec a décerné une bourse de 1000 $ à Xavier Garant, diplômé 2014 en Techniques de génie mécanique. La bourse Gilles Joncas lui a été remise pour avoir effectué avec distinction des stages en alternance travail-études. Dans ses deux stages, Xavier a su se démarquer de manière exceptionnelle auprès des équipes de travail. Parallèlement, il a réussi de manière exceptionnelle son parcours collégial avec une moyenne générale de 90,1 % et une cote de rendement au collégial (cote R) de 33,4. Des résultats exemplaires pour un programme tel que Techniques de génie mécanique – spécialisation Dessin-conception, avec cheminement DEC+BAC en alternance travail-études.

Des stages dans le domaine de l’aviation

Après un premier stage chez Général électrique Canada, à l’usine de Bromont – GE Aviation, et un second stage chez Pratt et Whitney Canada, Xavier s’est vu attribuer la cote « supérieure »  lors de ses évaluations de fin de stage. Pour tous les aspects évalués, son rendement a dépassé les attentes.

Son superviseur chez Pratt et Whitney, monsieur Monchamp, résume bien les forces de Xavier : « Il a de très bonnes connaissances techniques. Il est capable de faire un travail de haute qualité malgré la pression et de courts délais. Il a aussi su gérer son temps pour respecter les échéanciers, et ce, avec une grande quantité de tâches différentes. Il s’est intégré facilement et il communique de façon efficace, autant à l’intérieur du groupe qu’avec les collaborateurs externes. »

Un étudiant remarquable et remarqué

Après son secondaire au programme d’éducation international de l’École secondaire La Courvilloise, à Beauport, Xavier a fait sa marque au Cégep Limoilou. En plus de s’être démarqué lors de ses stages, Xavier Garant a su le faire aussi en classe, par son attitude positive et ses résultats académiques. En effet, son bulletin d’études collégiales permet de constater qu’il s’est dépassé, par son souci du travail bien fait, son assiduité et sa rigueur. Étudiant modèle et apprécié des autres étudiants, Xavier était « la référence ». Sur le plan parascolaire, il a démontré son engagement et sa motivation dès sa première année en remportant le Prix du mérite au concours Sciences, on tourne! Au printemps 2014, ce futur ingénieur en génie mécanique a représenté le Cégep Limoilou aux Olympiades québécoises de la formation professionnelle et technique 2014. Il poursuit ses études à l’Université Laval au Baccalauréat en génie mécanique.

Le stage, un facteur déterminant

Pour Xavier « C’est en étant plongé au cœur de l’action, pendant mes stages, que j’en ai vraiment réalisé tous les autres bénéfices. Ce contexte réel de travail est une grande source de motivation. Ensuite, on peut faire de nouveaux liens entre les différentes matières grâce à cette fraîche expérience professionnelle. Enfin, les stages m’ont amené à sortir de ma zone de confort. En plus, sortir de Québec pour poursuivre mes ambitions a rendu cette expérience encore plus enrichissante. »

À propos de l’Alternance travail-études au Cégep Limoilou

Le Cégep Limoilou est un chef de file incontesté en matière d’enseignement coopératif. Depuis 1990, le Service des stages et du placement permet aux étudiants de la majorité des programmes techniques du Cégep Limoilou de développer leur employabilité en acquérant près de six mois d’expérience durant leur formation. Les étudiants peuvent réaliser deux ou trois stages rémunérés, en alternance avec leurs sessions d’études. Les liens étroits que le Service des stages entretient avec le marché de l’emploi lui permettent de placer en moyenne 400 étudiants annuellement. Dans le contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre, de plus en plus d’organisations voient l’embauche d’un stagiaire comme un processus de recrutement avantageux. En effet, pour les employeurs, il s’agit d’une occasion unique de combler un besoin ponctuel de personnel, d’évaluer un candidat pour un poste futur ou de préparer leur relève.

Source :

Thérèse Lafleur
Conseillère en communication
Direction des communications et secrétariat général
comments powered by Disqus