Les finissants en télécommunication du Cégep Limoilou lancent un ballon météo dans la stratosphère

Mise à jour: Le lancement a été reporté en raison des conditions météorologiques en haute altitude. La prochaine tentative aura lieu le jeudi 5 juin.

Une équipe d’étudiants finissants du programme Technologie de l’électronique, profil Télécommunication, s’est lancée dans un projet de fin d’études hors du commun : propulser un ballon météo à 80 000 pieds d’altitude dans la stratosphère et suivre en temps réel son évolution. Le défi? Établir et conserver les communications entre la terre et le ballon en haute altitude afin de le récupérer après ses cinq heures de vol. En prime, ils auront de magnifiques images de la courbure de la terre et de l’espace. L’expérience devrait se dérouler le mardi 3 juin 2014 le jeudi 5 juin, en fonction des conditions météorologiques.

Le ballon météo (ou ballon-sonde) est un ballon de latex, gonflé à l’hélium, tirant une nacelle. Dans ce projet, la nacelle est une boîte de styromousse, contenant un circuit électronique et un GPS, et à laquelle seront suspendues deux caméras GoPro. Le ballon est également muni d’un parachute assurant une descente en douceur à la fin du vol.

Après une session entière à plancher sur ce projet plutôt inusité, Marc-Olivier Roy, Paul Létourneau et Maxime Rouleau pourront enfin tester le système de télécommunication qu’ils ont mis au point dans les laboratoires du Cégep. Ils vont positionner le GPS dans la nacelle, suivre à l’ordinateur l’évolution du ballon à distance (vitesse, altitude et trajectoire) et déclencher l’ouverture du parachute. Ils ont conçu les circuits, les panneaux de contrôle et les interfaces permettant ces suivis. Le grand défi sera de retrouver la nacelle et de récupérer les magnifiques images de la courbure de la terre et du début de l’espace captées à 80 000 pieds d’altitude.

L’équipe, accompagnée des autres finissants du programme et de plusieurs enseignants a donc prévu un périple à Acton Vale en minibus, le mardi 3 juin le jeudi 5 juin. De là, ils effectueront le lancement du ballon, si la température en haute altitude (qui n’a rien à voir avec notre température terrestre) le permet. Puis, l’aventure commencera pour suivre et retrouver le ballon! Avec des vents qui peuvent atteindre une vitesse de 300 km/h dans la stratosphère, le ballon pourra faire du chemin en cinq heures! Et qui sait où il finira par atterrir…

Les chances sont par ailleurs doublées de retrouver la boîte et les fameuses images puisqu’un partenaire, habitué à ce type d’expérience, utilisera aussi son système pour suivre le ballon.

Il sera également possible pour les internautes curieux de suivre la trajectoire du ballon l’adresse suivante http://aprs.fi/#!lat=46.80000&lng=-71.25000 et en entrant le code VE2LQQ-11, suite au lancement le 3 juin le jeudi 5 juin.

— 30 —

SOURCE


Michelle Therrien
Conseillère en communication
Direction des communications et secrétariat général
comments powered by Disqus