Le point sur la vaccination

Infirmière soins infirmiers

« Aujourd’hui, l’espérance de vie à la naissance approche 80 ans. C’est sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Et cela ne s’est pas fait tout seul. On peut dire merci aux améliorations à l’hygiène et à la salubrité publique, aux antibiotiques et, enfin, aux vaccins. Si les vertus de l’hygiène et des antibiotiques font l’unanimité, les vaccins, eux, soulèvent des doutes. Au point que certaines personnes tournent le dos aux vaccins de peur qu’ils n’engendrent plus de mal que de bien. Qu’en est-il vraiment? » (Épisode- Découverte, Radio Canada, 13 septembre 2015; Journaliste- Claude D’astous) 

Historique

Selon l’OMS, chaque année, les vaccins sauvent de 2 à 3 millions de personnes. Il s’agit de la meilleure arme que possède la médecine pour prévenir de grands nombres de maladies parfois mortelles. Pourtant, les vaccins ne font pas l’unanimité. Certains craignent que les vaccins ne causent plus de mal que de bien.

Nous vivons dans un monde où les ennemis abondent : microbes, virus, parasites. 

Au 17e siècle, 75 % des bébés pouvaient atteindre un an et la plupart ne se rendaient pas à l’âge adulte. Au début du 20e siècle, l’espérance de vie était de 40 ans. La principale cause de décès des enfants a toujours été les maladies infectieuses.

Facteurs ayant permis de diminuer les décès par maladies infectieuses

  • Hygiène
  • Antibiotiques
  • Vaccins

De nos jours, nous sommes exposés aux microorganismes de la planète, avec les voyages par avion. Si nous n’avions plus les vaccins, il y aurait une recrudescence des épidémies
Certaines maladies ont été éradiquées de la planète grâce aux vaccins, comme la variole.

L’OMS aimerait ajouter la poliomyélite à ce tableau (Éradiquée des Amériques) et la rougeole.

Les vaccins sont composés d’un virus atténué, affaibli, ou mort, pour alerter le système immunitaire.

Effets secondaires 

La majorité des vaccins ne causent pas ou peu d’effets secondaires :

  • Douleur au site d’injection
  • Rougeurs
  • Léger mal de tête
  • Légère élévation de température
  • Un peu de fièvre

Que serait le monde sans vaccins?

Dans une population non vaccinée, les épidémies seraient difficiles à contenir.

Nous avons pu observer des éclosions de rougeole dans les dernières années. Cette maladie infectieuse se transmet avant que les symptômes n’apparaissent.

Conclusion 

Des études démontrent qu’il y a plus de risques chez les gens qui ont la grippe que chez les personnes qui ont reçu le vaccin. La vaccination gagne la comparaison haut la main.

Finalement

Les vaccins éduquent notre système immunitaire à combattre les microbes délinquants.

En cette période de vaccination antigrippale, voici un reportage qui fait le point sur la vaccination.

Journée de vaccination antigrippale au Cégep

Les étudiants de 3e session en Soins infirmiers offrent à la communauté collégiale une journée de vaccination antigrippale le 17 novembre 2015, de 9 h à 18 h 30. Pour vous inscrire, rendez-vous au 4e étage et inscrivez votre nom sur la feuille affichée sur le babillard du local 4046.


Annie Bergeron
Coordonnatrice de programme
Soins infirmiers
comments powered by Disqus