Propagande, exposition des étudiants en Arts visuels

oeuvre de Guillaume Gingras

Guillaume Gingras, Sans titre, 2015

Exposition des étudiants en arts visuels du 30 mars au 10 avril 2015, à La galerie du campus de Québec
Vernissage : lundi 30 mars 17 h

Communisme, nazisme, regard sectaire, campagne de peur, idéologie de l’extrême, de droite ou de gauche, comment communique-t-on la démesure?

Pour ce projet, les étudiants ont été amenés à étudier différentes affiches de propagande. À la suite de leurs observations, il leur a été demandé d’utiliser ce langage fortement connoté, afin de parler de paix et de justice. En plus d’approfondir ce questionnement, ils ont produit leurs images en explorant l’univers de l’estampe : la gravure sur bois. Cette technique à l’aspect brut permet la reproduction et s’apparente à l’esthétisme de nombreuses œuvres de propagande.

Comment user de la gravure sur bois, des symboles et des codes visuels de la propagande pour exercer une action sur l’opinion publique et l’amener à accepter des idées qui nous semblent positives et bienfaisantes? Voilà le défi qui leur était lancé!


Dgino Cantin
Enseignant
Arts visuels

C’est en 2004 que Dgino Cantin termine une maîtrise à l’Université Laval en arts visuels pour la réalisation de laquelle il s’était vu décerner une Bourse du Fonds de recherche sur la société et la culture. Pour sa première exposition, Pour la suite des choses, on lui a remis le Prix Videre relève, lors du Gala des prix d’excellence des arts et de la culture de la ville de Québec. Il participe ensuite à des résidences de création au Québec et en France. Son travail a été soutenu par le Conseil des arts et des lettres du Québec ainsi que par le Conseil des arts du Canada. Ses installations sculpturales ont été présentées lors d’événements collectifs et d’expositions individuelles, notamment chez VU, à Caravansérail, à la biennale d’art contemporain Itinéraire ainsi qu’à la Manif d’art de Québec. En collaboration avec l’artiste Charles Guilbert, il publie en 2010 au centre Sagamie « Les bûcherons de l’impossible ». Puis, en 2012, avec son exposition Mon corps est une planète, il est en nomination pour le prix Videre Création en arts visuels remis à un artiste dont la récente production s’est démarquée de l’ensemble de la programmation artistique dans la région de Québec. Il vit actuellement à Québec où il enseigne les arts au Cégep de Limoilou depuis 2006.

Site Web

comments powered by Disqus