Christian Gourdeau impliqué dans un nouvel outil pour détecter l'Alzheimer

Christian Gourdeau

L’enseignant au département de physique du Cégep Limoilou, Christian Gourdeau, fait partie d’une équipe multidisciplinaire (médecin, neurologue, biostatisticien, conseillers scientifiques et cliniques) à la base du développement d’un nouvel outil de détection de l’Alzheimer et d’autres démences. L’outil QuoCo a été conçu pour aider les praticiens de première ligne à détecter lorsque le patient s’éloigne de sa trajectoire cognitive. Naturellement, le vieillissement affecte nos capacités et notre mémoire. Par contre, quand le déclin est plus rapide, l’outil peut aider les médecins de famille à reconnaître l’anormalité.

Lorsqu’un patient fait le test une première fois, vers l’âge de 65 ou 70 ans alors qu’il est encore intact cognitivement, on peut calculer son quotient cognitif (QuoCo). Cette mesure devient alors une référence pour cet individu. Ensuite, si le patient, l’entourage ou le médecin soupçonne une perte cognitive anormale, refaire le test permet de suivre l’évolution de la personne sur sa propre courbe cognitive. On peut alors facilement voir s’il suit ou non une trajectoire normale. Le test n’est pas lui-même un outil diagnostic, mais il sert à soulever le doute qui déterminera si l’investigation doit être poussée plus loin. Même si on n’en est pas encore à un traitement thérapeutique de la maladie d’Alzheimer, une détection précoce de la maladie fait quand même une différence. Plus vite elle est détectée, plus vite on peut agir.

Partant de l’idée d’utiliser les courbes de suivi de la cognition à la manière des courbes de suivi de croissance utilisées chez les enfants, le rôle de Christian Gourdeau a été d’agir comme codéveloppeur de l’outil et comme responsable de l’analyse mathématique, de la modélisation et de la conception des courbes ainsi que de l’algorithme de décision de l’outil.

Le défi était colossal pour atteindre cet objectif, car l’outil devait rester simple, rigoureux et performant. En plus, il devait réussir à intégrer les principaux facteurs influençant l’état cognitif d’un patient et son évolution, comme l’âge et la scolarité, ainsi que la performance à un test connu et déjà utilisé dans la pratique médicale depuis plus de 30 ans, le Mini-mental state examination.

Christian Gourdeau

Les efforts des chercheurs ont été récompensés par la publication la semaine dernière d’un article dans le prestigieux Canadian Medical Association Journal, qui pourrait bien faire voyager l’application au-delà des frontières du Québec.

Autres articles

Courbes cognitives


Josyka Levesque
Conseillère en communication
Direction des communications et secrétariat général
comments powered by Disqus