L'Anti-Descartes, la nouvelle publication de Robin Fortin, enseignant de philosophie

Robin Fortin

Les éditions Liber dans leur collection « Philosophie – Sciences humaines – Littérature » lançaient le 14 septembre dernier L’Anti-Descartes : la contre-histoire du cartésianisme, un livre signé Robin Fortin, enseignant de philosophie au Cégep Limoilou. Grand spécialiste d’Edgar Morin, monsieur Fortin est notamment l’auteur de Comprendre la complexité (Presses de l’Université Laval et L’Harmattan, 2005), Comprendre l’être humain (DÉPUL et L’Harmattan, 2007), et Penser avec Edgar Morin (Presses de l’Université Laval et Chronique sociale, 2008). Aux éditions Liber, il a publié Misère de la pensée. La philosophie cette imposture (2013).

Dans son livre, monsieur Fortin aborde Descartes comme la figure emblématique de la naissance des temps modernes. Le « je pense, je suis » par lequel Descartes aurait traduit l’autonomie de la raison marquerait l’affranchissement à l’égard de toute autorité transcendante. En réalité, c’est pourtant Dieu que Descartes invoque comme garantie de la vérité de sa découverte. Dieu occupe d’ailleurs la place centrale dans les systèmes philosophiques du « grand siècle ». La vraie révolution de la modernité, celle de la science, celle de l’observation de la nature, celle de l’induction, ces grands philosophes ne l’auront pas connue. La place qu’ils occupent comme fondateurs de la modernité est une place usurpée, reconduite par une tradition philosophique qui persiste à se réfugier derrière des abstractions plutôt que de s’inspirer de la démarche scientifique. Un long entretien est publié dans la revue Philo & Cie du 20 octobre 2016 et porte sur les deux derniers livres de Robin Fortin. L’entretien a été réalisé par Jean-François Tremblay aussi enseignant de philosophie au Cégep Limoilou. 


Thérèse Lafleur
Conseillère en communication
Direction des communications et secrétariat général
comments powered by Disqus